Les Bourses européennes en forte hausse après le sommet Merkel-Sarkozy | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Les Bourses européennes en forte hausse après le sommet Merkel-Sarkozy

Lundi 10 Oct 2011 à 18:08

La volonté affichée par le couple franco-allemand de recapitaliser les banques et de sortir de la spirale de la crise de la dette en zone euro a soutenu lundi les Bourses européennes qui ont toutes terminé la séance en forte hausse.

Francfort a bondi de 3,02%, Paris de 2,13% et Milan de 3,67%. Londres a gagné 1,80%, Amsterdam 1,74%, la Bourse suisse 1,17% et Madrid 1,07%.

Les Bourses européennes avaient déjà terminé la semaine passée sur une note positive, rassurées par la mobilisation des responsables européens en faveur des banques et une accélération des créations d'emplois aux Etats-Unis.

A New York, l'indice Dow Jones progressait de 2,49% et le Nasdaq de 3,12% vers 16H00 GMT, dans des volumes faibles en raison d'un jour férié.

"Enfin, un cadre se met en place au niveau européen, cela redonne confiance au marché", a souligné Renaud Murail, gérant d'actions chez Barclays Bourse.

Dimanche à Berlin, le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière Angela Merkel ont promis une réponse à la crise de la dette avant le début novembre, en soulignant leur unité sur une recapitalisation des banques.

Les dirigeants européens ont décidé lundi de reporter de quelques jours, au 23 octobre, un sommet très attendu sur la crise de la dette, afin de finaliser leur réponse encore en chantier. Après plusieurs rendez-vous manqués avec les marchés financiers, l'Europe espère la prochaine fois frapper un grand coup.

"Tant qu'il n'y aura pas davantage de conviction dans les achats et plus de clarté en Europe et dans le rythme de la croissance, la volatilité devrait rester élevée" sur les marchés mondiaux, a toutefois prévenu Sameer Samana, analyste chez Wells Fargo Advisors.

Le week-end a également été marqué par l'action des gouvernements européens visant à démanteler la banque franco-belge Dexia, en grande difficulté, ce qui est devenu une réalité dans la nuit de dimanche à lundi après une réunion du conseil d'administration de la banque et un conseil des ministres en Belgique consacré à ce dossier sensible.

Lundi, l'Etat belge a annoncé qu'il allait prendre le contrôle de la totalité de Dexia Banque Belgique, l'entité belge du groupe, pour un montant de 4 milliards d'euros. La France devrait, elle, créer une nouvelle banque dédiée aux collectivités, détenue à la fois par la Banque Postale et par la Caisse des dépôts (CDC).

L'impact éventuel, sur la note de la dette de la France, des garanties apportées à Dexia sera "limité", a estimé lundi l'agence d'évaluation financière Moody's. Sa concurrente Fitch a jugé quant à elle que le schéma adopté "ne représente pas, en soi, un risque significatif".

Partager sur Facebook
Article Précédent :
La Bourse de Paris signe sa 4e...
Article Suivant :
Asie: le pétrole stable dans un...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Crise   Dirigeants   Dow jones   Etats unis   Euro   Euros   Nasdaq   New york   Nicolas sarkozy   Sarkozy   Zone euro   Bourses   Bourse   Dexia   Belgique  
Sociétés citées dans cette news : Dexia   Moody's  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?