Analyse AOF clôture Wall Street - Lourdes pertes hebdomadaires | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Analyse AOF clôture Wall Street - Lourdes pertes hebdomadaires

Lundi 08 Aoû 2011 à 08:17

Wall Street a fini en légère baisse, le S&P 500 cédant 0,06%. Wall Street a enregistré sa plus mauvaise performance hebdomadaire en plus de 2 ans. La semaine s'est pourtant terminée sur une note positive avec l'annonce de créations d'emplois plus nombreuses que prévu. Mais elle intervient après plusieurs statistiques décevantes qui ont nourri l'inquiétude à propos des perspectives économiques, sans compter la situation en Europe. Le Dow Jones a fini en hausse de 0,54% à 11 444,61 points, mais a perdu 5,8% sur la semaine. Le Nasdaq Composite a cédé respectivement 0,94% et 8,1% à 2532,41 points.

L'action Procter & Gamble s'est distingué à la hausse avec un gain de 1,70% à 50,69 dollars. Une performance que le fabricant de produits de grande consommation doit sans doute autant aux caractéristiques défensives associées à ce secteur d'activité qu'aux résultats qu'il vient de publier. Le membre du Dow Jones a pourtant connu une fin d'exercice difficile en raison de la hausse des coûts des matières premières et d'une croissance plus faible que prévu dans les pays développés.

Les chiffres économiques du jour

L'économie américaine a créé 117 000 emplois au mois de juillet. Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur 85 000 créations. Le chiffre de juin a en outre été révisé de 18 000 à 46 000. Le taux de chômage est ressorti à 9,1%, au-dessous du consensus de 9,2%.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AIG

American International Group est revenu dans le vert au deuxième trimestre, a indiqué le groupe à l'occasion de la publication de ses résultats. L'assureur a publié un bénéfice net de 1,84 milliard de dollars, soit un dollar par action. L'an dernier, le groupe américain avait accusé une perte de 2,66 milliards de dollars, soit 19,57 dollars par action. Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 92 cents.

LINKEDIN

Le réseau social destiné aux professionnels Linkedin a annoncé des bénéfices surprises grâce à sa forte croissance. Son bénéfice net s'est élevé à 4,51 millions d'euros, soit 4 cents par action, à comparer avec un bénéfice de 4,29 millions de dollars, ou deux cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 10 cents. Wall Street anticipait une perte de 3 cents par action. Son chiffre d'affaires a bondi de 120% à 121 millions de dollars. Le nombre d'abonnés a grimpé de 61% à 115,8 millions de dollars.

PROCTER & GAMBLE

Le fabricant de produits de grande consommation Procter & Gamble a annoncé une performance trimestrielle meilleure que prévu, mais ses perspectives ont déçu. Au quatrième trimestre, clos fin juin, son bénéfice net a progressé de 15% à 2,51 milliards de dollars, soit 84 cents par action. Wall Street ciblait 82 cents par action. Le chiffre d'affaires a progressé de 10% à 20,86 milliards de dollars. Le consensus était de 20,57 milliards de dollars. La croissance organique s'est élevée à 5% grâce à une augmentation des volumes de 3%.

VIACOM

Le groupe de médias Viacom a dévoilé des résultats supérieurs aux prévisions au troisième trimestre, clos fin juin. Au cours de cette période, le propriétaire des studios Paramount et des chaînes câblées MTV a dégagé un bénéfice net en progression de 37% à 574 millions de dollars, soit 97 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 99 cents, à comparer avec un consensus Thomson Reuters de seulement 86 cents. Ces résultats ont bénéficié de la croissance des recettes publicitaires. Le chiffre d'affaires a augmenté de 15% à 3,766 milliards de dollars.

AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

ARPU : L'Average Revenue Per User désigne chez les opérateurs téléphoniques le revenu moyen par abonné ; cette mesure tend à devenir un étalon de la performance de ces sociétés.

Directeurs d'achat (indice des) : cette statistique reflète la confiance des directeurs d'achat. Elle est disponible pour le secteur manufacturier et pour celui des services. Un indice supérieur à 50 signale une expansion de l'activité dans un secteur et un indice inférieur, une contraction. Plus cet indicateur s'éloigne des 50 et plus le rythme d'expansion ou de contraction de l'activité est important.

L'indice composite qui regroupe l'indicateur pour le secteur manufacturier et celui des services est très utile pour prévoir les évolutions du PIB à court terme. Il est considéré comme l'un des indicateurs économiques les plus pertinents.

L'indice manufacturier comprend principalement les composantes production, commande et emploi. La statistique pour les services comprend notamment l'activité en cours, les anticipations d'activité, les prix des intrants et l'emploi.

Demandes hebdomadaires d'allocation chômage : Cette statistique américaine, qui est publiée chaque jeudi à 14h30, donne le nombre de nouvelles demandes d'allocation chômage sur la semaine se terminant le samedi précédent. Elle est un indicateur de la santé du marché de l'emploi aux Etats-Unis, mais est cependant volatile. Il est plus pertinent de surveiller son évolution sur plusieurs semaines. Les économistes surveillent ainsi la moyenne mobile de cette donnée sur quatre semaines.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Wall Street s'asphyxie sous la...
Article Suivant :
Analyse AOF pré-ouverture Wall...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Consommation   Dollar   Dollars   Dow jones   Emploi   Etats unis   Euros   Nasdaq   Wall street   Cla  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?