Pacte de stabilité: l'Allemagne veut sanctionner les pays peu vertueux | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Macro Économie

Pacte de stabilité: l'Allemagne veut sanctionner les pays peu vertueux

Samedi 30 Jul 2011 à 19:38

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, propose que les pays ne respectant pas le Pacte de stabilité soient immédiatement sanctionnés par un arrêt des subventions européennes, dans un entretien au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung à paraître dimanche.

"On pourrait rapidement bloquer les versements de fonds européens aux pays" qui franchissent les limites de déficit public fixées par le Pacte, suggère le ministre.

"Nous ne devons plus attendre que la situation soit compromise", ajoute-t-il.

L'Union européenne cherche actuellement à renforcer les systèmes de sanctions contre les Etats ne faisant pas preuve de suffisamment de discipline budgétaire, une mesure réclamée par certains membres en échange de leur soutien aux plans d'aide aux pays en difficulté, et notamment à la Grèce.

Le Parlement européen, outre une automaticité accrue des sanctions, a proposé d'envisager de nouvelles formes, comme par exemple des dépôts bloqués pouvant être transformés en amendes, contre les pays affichant des niveaux de déficits ou de dette trop importants.

Les pays européens se sont déjà entendus en mars dans les grandes lignes sur ces réformes. Mais les gouvernements des Etats membres ont tenté de limiter le degré d'automaticité des sanctions, pour que les Etats gardent une marge de manoeuvre politique.

M. Schäuble a également rejeté l'idée d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

"La zone euro subirait une perte de confiance irréparable si un seul de ses membres quittait l'union monétaire", estime-t-il.

"Je ne veux même pas essayer d'imaginer ce que cela donnerait si les marchés se rendaient compte qu'ils peuvent expulser un pays de la zone euro", ajoute M. Schäuble.

Le ministre allemand plaide également en faveur d'une élection directe d'un "président européen" par les citoyens européens.

Dès la deuxième élection "nous aurions une conscience européenne bien plus forte", pronostique-t-il.

Pour le moment, il existe un poste de président permanent du Conseil européen, occupé par le Belge Herman Van Rompuy, depuis le 1er janvier 2010. Il a été désigné par les chefs d'Etat et de gouvernement pour une durée de deux ans et demi, renouvelable une fois.

Plus généralement, M. Schäuble recommande une union encore plus étroite entre les pays de l'UE. Mais il faudrait pour cela que les populations de ces pays soient prêtes à "transférer davantage de compétences nationales aux institutions européennes", reconnaît-il.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Au Malawi, le micro-crédit, bouée...
Article Suivant :
Dette américaine: le Congrès et...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Macro Économie' »




Mots-clés : Euro   Zone euro   Schauble   Automaticite  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?