L'euro dépasse 1,44 dollar après l'accord à Bruxelles | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Devises

L'euro dépasse 1,44 dollar après l'accord à Bruxelles

Vendredi 22 Jul 2011 à 07:30

L'euro est remonté à plus de 1,44 dollar jeudi après l'annonce d'un accord entre les dirigeants de la zone euro pour adopter une nouvelle aide colossale à la Grèce et muscler leur dispositif destiné à éviter une propagation de la crise à d'autres pays.

Vers 21H30 GMT (23H30 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,4417 dollar, contre 1,4212 dollar mercredi à la même heure, après un pic à 1,4438 dollar, son plus haut niveau depuis le 6 juillet.

Face à la devise nippone, l'euro grimpait à 113,11 yens contre 111,94 yens la veille.

De son côté, le dollar reculait face au yen à 78,43 yens contre 78,77 yens mercredi soir, après être tombé à 78,34 yens, son plus bas niveau depuis la mi-mars.

L'euro a décollé lorsqu'ont commencé à filtrer les détails du projet d'accord entre les responsables européens. Il a encore accéléré lorsque le président de l'Union européenne Herman Van Rompuy a annoncé que la déclaration finale du sommet avait été approuvée.

"C'est une courageuse tentative de s'occuper du problème de liquidité auquel la Grèce fait face, et dans une certaine mesure, de s'occuper du problème de solvabilité qui est bien plus difficile à régler", a estimé Alan Ruskin, de Deutsche Bank.

La zone euro a annoncé un deuxième plan d'aide à Athènes de près de 160 milliards d'euros, un montant bien plus élevé que les chiffres qui circulaient auparavant. Il comprend 109 milliards d'euros de prêts de l'Europe et du Fonds monétaire international, le reste étant apporté par contribution des créanciers privés, ce qui risque de provoquer un défaut de paiement du pays.

"L'annonce et les détails sont complexes. Je pense que beaucoup d'investisseurs continuent d'étudier les détails de ce qui a été décidé", a réagi Nick Bennenbroek, de la banque Wells Fargo.

Pour l'analyste, le marché a retenu plusieurs points positifs, notamment la réduction du volume de la dette grecque (-26 milliards sur une dette totale de 350 milliards) et les nouvelles capacités d'actions attribuées au fonds de secours pour les pays en difficulté (FESF).

Le FESF pourra acheter de la dette publique de pays en difficulté sur le marché obligataire secondaire, pour soulager les banques qui détiennent ces titres à la valeur dépréciée. Il pourra aussi accorder aux Etats des lignes de crédit aux pays pour qu'ils recapitalisent leurs banques.

"On ne s'attendait pas nécessairement à ce que les dirigeants acceptent plus de flexibilité du FESF. On s'attendait à ce qu'il y ait des discussions à ce niveau, mais pas d'accord en temps que tel", a estimé Charles St-Arnaud, de Nomura.

Autre "gros avantage", selon l'analyste: des "meilleures conditions d'emprunt pour la Grèce, mais aussi le Portugal et l'Irlande, ce qui devrait aider la dynamique budgétaire dans ces pays".

Globalement, l'accord "élimine une grande partie du risque systémique", a juge M. St-Arnaud.

Vers 21H30 GMT, la devise helvétique reculait face à la monnaie européenne à 1,1774 franc suisse pour un euro, mais progressait face au billet vert, à 0,8164 franc suisse pour un dollar.

La livre britannique baissait face à l'euro à 88,39 pence, mais montait nettement face au billet vert à 1,6306 dollar.

La monnaie chinoise a terminé à 6,4515 yuans pour un dollar, contre 6,4589 yuans la veille.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
L'euro grimpe et frôle 1,43 dollar...
Article Suivant :
L'euro grimpe après l'annonce de...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Devises' »




Mots-clés : Crise   Dirigeants   Dollar   Euro   Euros   Zone euro   Fesf  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?