FAURECIA élargit son accord avec un partenaire chinois | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

Faurecia (EO) FR0000121147


€ 16.055  +0.91%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

FAURECIA élargit son accord avec un partenaire chinois

Mercredi 08 Jun 2011 à 10:25

Faurecia annonce aujourd'hui la signature d'un nouvel accord cadre avec Changchun Xuyang Group, un équipementier automobile chinois dans lequel il détient une participation stratégique de 18,75%. Cette participation permet notamment à Faurecia de se développer en Chine et plus particulièrement auprès du Groupe FAW et ses affiliés internationaux (Audi, GM, Toyota et Volkswagen). Cet accord prévoit l'élargissement des relations entre Faurecia et Changchun Xuyang Group dans plusieurs domaines stratégiques.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Faurecia est leader dans chacune de ses activités ;

- Faurecia est un équipementier de « rang 1 », considéré comme incontournable. Il a comme clients quasiment tous les grands constructeurs mondiaux ;

- La capacité de Faurecia à imposer ses prix a été renforcée grâce à un changement des relations clients-fournisseurs suite à la crise automobile ;

- 2009 a marqué un tournant indéniable pour l'équipementier automobile qui s'est profondément transformé et a rationalisé sa structure industrielle. Le groupe a renoué avec les bénéfices au premier semestre 2010 et a relevé plusieurs fois ses objectifs annuels ;

- Faurecia évolue maintenant sur des secteurs extrêmement porteurs que sont l'allégement des composants des véhicules et la réduction des émissions de CO2 par véhicule. Sa politique de R&D lui permet de concevoir et de mettre à la disposition des constructeurs des innovations différenciantes attendues par les clients finaux ;

- La feuille de route à HORIZON 2014 présentée mi-juin 2010, avec notamment un doublement du chiffre d'affaires dans les pays émergents, a convaincu les analystes ;

- Le retour aux acquisitions, après des années d'immobilisme, atteste des ambitions retrouvées de Faurecia ;

- Le groupe a accru son internationalisation. Il est bien implanté en Allemagne, premier marché automobile européen ;

- Le groupe est également implanté en Chine avec 17 usines et 4 centres de recherche et développement (R&D). Il poursuit son ancrage avec un accord de partenariat début juillet 2010 avec deux groupes chinois, Geely et Limin ;

- PSA Peugeot Citroên est le principal actionnaire du groupe ; c'est un atout.

Les points faibles de la valeur

- La valeur souffre d'un historique de performance difficile ;

- Bien que réduite, la dette du groupe reste son talon d'Achille (dette nette/ebitda de 130%) ;

- Le groupe réalise encore deux tiers de son activité en Europe ;

- Faurecia est pénalisé en cas de hausse des matières premières ;

- Tous les acteurs du secteur automobile seront plus ou moins touchés par la situation au Japon avec des impacts pour la plupart indirects. Toute quantification est aujourd'hui impossible.

Comment suivre la valeur

- Le titre change de statut boursier : d'une valeur de restructuration, Faurecia est désormais considérée comme une valeur ayant une vraie dynamique de croissance ;

- Plus généralement, les équipementiers automobiles ont retrouvé grâce aux yeux des investisseurs. Faurecia est l'un de ceux qui a le moins progressé en 2010, ce qui lui confère encore un potentiel d'appréciation selon les analystes. La valeur surperforme d'ailleurs les autres valeurs du secteur au premier trimestre 2011 ;

- L'équipementier automobile dépend, à l'image de ses concurrents, entièrement des commandes des constructeurs, qui sont de surcroît de plus en plus exigeants ;

- Le nombre d'immatriculations de véhicules neufs est un bon indicateur de la tendance du marché ;

- Faurecia est aujourd'hui le premier contributeur à la croissance du résultat opérationnel de sa maison-mère Peugeot ;

- Le redéploiement géographique reste à suivre suite notamment à la création de deux coentreprises en Chine ;

- Le marché spécule régulièrement sur un retrait de la cote ou une revente de la participation de PSA. L'acquisition d'Emcon a dilué la participation du constructeur de 71% à 54%, ce que certains interprètent comme le début de son désengagement. Mais avec 63% de droits de vote, le groupe PSA exerce encore une influence notable sur la stratégie de l'équipementier.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Automobile - Equipementiers

Les prévisions des fabricants de pneumatiques sont bonnes pour l'année 2010. Bridgestone prévoit un profit net de 91 milliards de yens. Michelin se déclare optimiste car la hausse des cours des matières premières, si elle devait se poursuivre, devrait être compensée par des hausses de prix. Pirelli a, lui, revu à la hausse ses objectifs pour l'ensemble de l'année. Même optimisme chez les autres équipementiers : la plupart d'entre eux considèrent qu'ils sont sortis de la crise. Faurecia, le numéro un français du secteur, considère que la situation risque d'être encore difficile en Europe au second semestre. Toutefois il compte reprendre ses dépenses d'investissements et de R&D sur un horizon de deux-trois ans. Quant à Plastic Omnium, il affirme que la moitié des équipementiers est sortie de la crise, mais que les autres doivent faire attention aux problèmes de liquidité.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
La valeur du jour à Paris - STENTYS:...
Article Suivant :
AUPLATA va devenir le premier...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Audi   Crise   Michelin   A  
Sociétés citées dans cette news : Horizon   Volkswagen   Faurecia   Michelin   Peugeot   Plastic Omnium  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?