ÉTUDE DE FAISABILITÉ POSITIVE À LA MINE HASSAÏ; LA MANCHA DEVRAIT GRANDEMENT ACCROÎTRE SA PRODUCTION D'ICI 2013 | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Communiqués

ÉTUDE DE FAISABILITÉ POSITIVE À LA MINE HASSAÏ; LA MANCHA DEVRAIT GRANDEMENT ACCROÎTRE SA PRODUCTION D'ICI 2013

Lundi 16 Mai 2011 à 16:11
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Paris, le 16 mai 2011

Tous les montants sont exprimés en dollars américains et pour 100 % du projet, sauf indication contraire.

 

ÉTUDE DE FAISABILITÉ POSITIVE À LA MINE HASSAÏ;LA MANCHA DEVRAIT GRANDEMENT ACCROÎTRE SA PRODUCTION D'ICI 2013

 

LES FAITS SAILLANTS DE L'ÉTUDE DE FAISABILITÉ COMPRENNENT :

Réserves prouvées et probables d'Hassaï augmentent à 1,1 M onces d'or (hausse de 233 %)   Production aurifère moyenne de 161 647 onces d'or par année   Coût décaissé moyen de 571 $/once (excluant les revenus de l'argent, Ag)  Taux de rendement interne (TRI) après taxes et impôts de 36 %   VAN actualisée à 5 % de 116,3 M$ (courte période de retour sur investissement de 1,8 année)  Mise en service prévue : début 2013  Investissement initial: 187,0 M$  Le projet détient tous les permis 

 

EXISTENCE D'UN IMPORTANT POTENTIEL DE BONIFICATION:

Les essais métallurgiques ont montré une importante récupération d'argent dans les résidus de lixiviation en tas   Il reste à convertir une ressource inférée de 1,2 Mt dans les résidus de lixiviation en tas  

 

La Mancha Resources Inc. (TSX : LMA, ci-après « La Mancha » ou « la Compagnie ») a le plaisir d'annoncer qu'elle a reçu une étude de faisabilité définitive (« EFD ») positive pour la mise à niveau proposée de son actuelle usine de lixiviation en tas à la technologie de charbon en lixiviation (« CIL ») à sa mine d'or Hassaï dans le nord-est du Soudan.

 

Comme le montre le tableau 1 ci-dessous, l'usine de CIL devrait apporter deux avantages importants à la mine : a) elle devrait permettre le traitement de minerais qui, actuellement, ne peuvent être traités économiquement par lixiviation en tas, accroissant ainsi les réserves de la mine de 223 % à 1 088 000 onces d'or; et b) la capacité accrue de la nouvelle usine (3,0 Mt/a contre 0,8 Mt/a) devrait permettre d'accroître la production aurifère moyenne de la mine de 136 % à 161 647 onces d'or par année tout en réduisant de façon importante les coûts décaissés par once.

 

Tableau 1 : Effet positif de la mise à niveau de l'usine actuelle à la technologie CIL

 

Exploitation actuelle(au 31 décembre 2010)

Mise à niveau à CIL(au 31 mars 2011)

Usine de traitement  

 

 

  Type de procédé

Lixiviation en tas

CIL

  Capacité annuelle (Mt/a)

0,8 - 1,0

3,0

  Récupération métallurgique prévue

Autre que résidus : 70 %Résidus : <30 %

Autre que résidus : 90 %Résidus : 63 %

Production

 

 

  Réserves aurifères (onces)

327 000

1 088 000

  Production annuelle (onces)*

68 434

161 647

  Durée utile de la mine (années)

Jusqu'à 2014

2013-2018

  Coût décaissé moyen ($ US/once)**

731

571

* Exploitation actuelle : production réalisée en 2010 montrée - CIL : Exclut la faible production prévue pour la dernière année de l'exploitation; ** Exploitation actuelle : coût décaissé réalisé en 2010 montré - CIL : coût décaissé excluant les coûts miniers capitalisés associés aux empilements de minerai acide.

 

Dominique Delorme, président et chef de la direction de La Mancha, a ainsi noté : « Cette étude de faisabilité positive confirme à nouveau les robustes paramètres économiques décrits dans l'étude d'évaluation préliminaire de septembre 2010 et constitue l'assise solide de la rentabilité commerciale de la mine à long terme. Il est important de souligner le faible risque minier associé à ce projet, puisque 75% de l'alimentation planifiée de l'usine est déjà stocké à proximité de l'emplacement prévu de l'usine. Nous demeurons confiants que la construction débutera à l'automne, une fois conclue l'entente de financement et de propriété du projet avec notre partenaire soudanais. Ceci permettrait le démarrage de l'usine à l'automne 2012 avec une pleine mise en service prévue en début de 2013. Le projet de CIL d'Hassaï joue un grand rôle dans l'objectif de La Mancha d'accroître sa production aurifère consolidée à 200 000 onces par année d'ici 2013. »

 

L'EFD a été compilée par Sedgman Ltd. en collaboration avec CSA Global Pty Ltd., Golder Associates, Arethuse Geology et Wardell Armstrong. Les principaux consultants participant aux études et leurs champs de responsabilité respectifs sont énumérés à la fin de ce communiqué de presse dans la section « Personnes compétentes et Vérification des données ». Le tableau 2 qui suit montre les faits saillants du modèle financier de Sedgman pour le projet de CIL sur la base de toutes les hypothèses opérationnelles disponibles.

 

Tableau 2 : Les faits saillants de l'EFD comprennent :

Faits saillants de l'étude de faisabilité définitive

Hypothèses économiques*

 

Prix de l'or

2013: 1 200 $/once

2014: 1 100 $/once

>=2015: 1 000 $/once

Redevances sur l'or

5 %

Taux d'imposition de l'entreprise

10 %

Production :

 

Mise en service

2013

Cadence de traitement annuelle, Mt/a

3,0

Or récupéré, milliers d'onces

698

Récupération métallurgique    

72 %

Production annuelle**, onces

161 647

Durée de la mine, années

4,7

Données financières :

 

Investissement initial

187,0 M $

Capital de maintien total

4,2 M $

Coûts décaissés moyens par année***

571 $/once

Taux de rendement interne (TRI) après taxes et impôts

36 %

VAN actualisée à 0 % après taxes et impôts

148,8 M $

VAN actualisée à 5 % après taxes et impôts

116,3 M $

Période de retour sur investissement ****, années

1,8

* Taux actuels d'imposition de l'entreprise et de redevance sur l'or respectivement de 15 % et de 7 %, ** Exclut la faible production prévue pour la dernière année de l'exploitation; CIL : coût décaissé excluant les coûts miniers capitalisés associés aux empilements de minerai acide; **** Calculé à partir du démarrage de la production.

 

RÉSERVES MINÉRALES  

L'EFD d'aujourd'hui a permis la conversion de 761 000 onces en réserves minérales, ce qui représente une augmentation de 233 % par rapport aux réserves publiées au 31 décembre 2010.

 

Le tableau 3 qui suit compare la nouvelle estimation des réserves en date du 31 mars 2011 à l'estimation en date du 31 décembre 2010.

 

Tableau 3 : Ressource aurifère de la propriété Hassaï (à l'exclusion des dépôts de VMS)

(Les ressources montrées incluent les réserves)

Au 31 déc. 2010

Selon l'étude de faisabilité(31 mars 2011)

Tonnes

g Au/t

Onces

Tonnes

g Au/t

Onces

Réserves prouvées

-

-

-

2 456 000

2,15

169 700

Réserves probables

2 895 000

3,51

327 000

11 640 000

2,45

918 300

Total partiel

2 895 000

3,51

327 000

14 096 000

2,40  

1 088 000

Ressources mesurées

2 374 000

2,16

165 000

2 456 000

2,15

170 000

Ressources indiquées

10 840 000

3,34

 1 163  000

13 611 000

2,88

1 262 000

Total, ressources M et I

13 214 000

3,12

1 327 000

16 067 000

2,77

1 432 000

Ressources inférées

6 244 000

2,32

466 000

4 329 000

2,77

385 000

 

Il est important de souligner que 1,2 million de tonnes additionnelles de résidus de lixiviation en tas d'une teneur de 2,06 g Au/t (79 475 onces d'or contenu) demeuraient dans la catégorie inférée au 31 mars 2011, puisque l'accessibilité pour l'exécution des forages requis était gênée par les cellules de lixiviation en activité et les tonnages, teneurs et récupérations n'étaient pas soutenus par des essais suffisants en conformité à la Norme canadienne 43-101. Cependant, Sedgman a souligné dans l'EFD ce potentiel comme étant une bonification possible (« Improvement Opportunity ») avec suffisamment de données pour faire une évaluation de l'ampleur des bénéfices de cette possible bonification. L'évaluation économique préliminaire de cette ressource inférée de 1,2 Mt produite par Sedgman établit que les bénéfices du traitement de ces résidus additionnels dans l'usine afin de prolonger la durée utile du projet pourrait conduire à une hausse de la VAN du projet de 15,9 millions $ à 132,2 millions $ en utilisant un prix de l'or de 1 000 $ l'once et un taux d'actualisation de 5 %.

 

TRAITEMENT, MÉTALLURGIE ET PRODUCTION

Le calendrier d'alimentation de l'usine de CIL, tel que décrit dans l'EFD, se base sur l'estimation des réserves minérales au moment de la mise en service en début de 2013. Conséquemment, il est basé sur l'estimation des réserves minérales au 31 décembre 2012 qui tient compte de la production prévue de la mine pour la période allant du 31 mars 2011 au 31 décembre 2012.

 

La ressource aurifère à Hassaï se compose de trois types différents de minerai : minerai aurifère conventionnel, minerai aurifère acide et résidus de lixiviation en tas accumulés depuis le démarrage de la mine. Le tableau 4 fournit une ventilation des types de minerai inclus dans la base des réserves de l'EFD pour l'alimentation de l'usine de CIL.

 

Tableau 4 : Base pour l'alimentation de l'usine de CIL

Au 31 décembre 2012

Tonnes

g Au/t

Onces

Minerai conventionnel*

1 937 000

3,87

241 000

Résidus de lixiviation en tas

11 629 000

1,67

626 000

Minerai acide

530 000

6,06

103 000

Total

14 096 000

2,14

971 000

*Le minerai conventionnel se compose de roche de silice-barite (« SBR ») et de minerai de quartz

 

L'installation de traitement CIL a été conçue de façon à traiter 3,0 millions de tonnes par année en utilisant des procédés conventionnels. Comme le montre la figure 1 de l'annexe, l'usine serait installée stratégiquement à proximité des tas de résidus de lixiviation.

 

Les essais métallurgiques indiquent que les taux de récupération de l'or varieraient en fonction des divers types de minerai d'Hassaï, tels que décrits plus haut. En conséquence, le taux moyen attendu de récupération de l'or durant la phase de CIL devrait être de 72 %, avec des taux variant dans le temps selon la composition de l'alimentation en minerai. Les taux de récupération métallurgique de l'or dans le minerai conventionnel, dans les résidus de lixiviation en tas et dans le minerai acide sont respectivement de 85 %, 63 % et 95 %.

 

De plus, les essais métallurgiques menés sur un total de 23 échantillons composites recueillis dans les résidus au cours de la préparation de l'EFD ont montré la récupération d'importantes quantités d'argent (en moyenne 4,4 onces d'argent par once d'or récupéré). Il est important de noter que les résidus n'avaient jamais été testés pour leur contenu en argent et sa récupération. Davantage d'analyses sont requises pour quantifier l'argent en tant que ressource, puisque le tonnage, les teneurs et les récupérations ne sont pas soutenus par suffisamment de travaux d'analyse pour se conformer à la Norme canadienne 43-101. Dans l'EFD, Sedgman a souligné ce potentiel comme étant une autre « occasion de bonification » et la taille circuit du charbon de l'usine a été ajustée pour permettre la récupération de l'argent et de l'or en augmentant sa charge de charbon.

 

Le tableau 5 qui suit montre la production aurifère attendue au cours de la durée de la phase de CIL et le coût décaissé par once correspondant.

 

Tableau 5 : Calendrier de production de la phase de CIL

 

2013

2014

2015

2016

2017

Tot./Moy.

Tonnage usiné (t)

3 000 000

3 000 000

3 000 000

3 000 000

1 982 152

13 982 152

Teneur en or (g/t)

2,58

2,61

2,28

1,75

1,28

2,16

Récupération (%)

75,2 %

73,8 %

73,5 %

66,5 %

63,0 %

71,9 %

Production d'or (onces)

187 198

185 691

161 464

112 235

51 513

698 099

Coût décaissé ($ US/once)

498

509

565

681

839

571

 

Puisque la mine est déjà en production et que les permis concernant l'alimentation en eau depuis le Nil ont été obtenus le 5 avril 2010, aucun permis additionnel n'est requis.

 

COÛTS EN CAPITAUX

Le budget total en capitaux pour le développement s'élève à 191,2 millions $, ce qui inclut les évaluations de Sedgman de 187,0 millions $ pour la mise à niveau de l'usine et des infrastructures, et 4,2 millions $ pour le remplacement d'équipement minier. Les principaux éléments des coûts en capitaux sont présentés au tableau 6 qui suit.

 

Tableau 6 : Évaluation des coûts en capitaux

 En millions $

EDF

Usine  

83,8 M $

Pipeline depuis le Nil

44,5 M $

Énergie

18,7 M $

Coûts indirects

26,4 M $

Imprévus

13,9 M $

Total partiel

187,0 M $

Équipement minier

4,2 M $

TOTAL

191,2 M $

Estimation d'une précision de ±15%

 

Tel que montré plus haut, un des principaux investissements est consacré aux besoins en eau. Puisque la mine est située dans le désert de la Mer Rouge, les ressources en eau à proximité sont limitées. Une gestion serrée des sources d'eau souterraines se trouvant dans les environs de la mine a permis de pourvoir aux besoins de l'installation existante de lixiviation en tas, mais elles ne seraient pas suffisantes pour une usine de traitement CIL. Afin de pourvoir aux besoins en eau de l'usine mise à niveau, un pipeline long de 160 km a été prévu. D'une capacité projetée de 7,7 millions de mètres cubes par année, ce pipeline a été conçu pour fournir suffisamment d'eau pour l'addition éventuelle d'une usine de flottation de 5 Mt/a par année requise pour traiter le minerai de VMS des dépôts d'Hassaï et qui consommerait 4,1 millions de mètres cubes par année. La construction d'un aqueduc unique et définitif (plutôt que deux plus petits dans le temps) devrait réduire les besoins globaux en capitaux.

 

L'EFD se base sur l'alimentation en énergie provenant d'une centrale de génération fixe au fioul lourd d'une capacité de 16 MW devant être construite sur site. En résultante, l'investissement relatif à l'alimentation en énergie est réduit de 6,7 millions $ par rapport au raccordement au réseau national d'électricité tel que décrit dans l'étude d'évaluation préliminaire de septembre 2010. La centrale de génération prévue est conçue pour produire une tension de 11 kV et consisterait en 12 génératrices dans une configuration de 10 en fonction/2 de rechange, chacune d'une capacité continue de 1,6 MW.

 

PARAMÈTRES ÉCONOMIQUES DU PROJET

Sedgman a construit un modèle financier du projet en utilisant les paramètres financiers et les hypothèses opérationnelles disponibles fournis par La Mancha. Les résultats montrés se basent sur des hypothèses de prix de l'or conservatrices allant de 1 200 $ à 1 000 $ l'once d'or.

 

La valeur actualisée nette (VAN) et le taux de rendement interne (TRI) sont présentés dans un scénario après taxes et impôts. Le tableau 7 présente les faits saillants financiers associés à la mise à niveau de l'usine.

 

Tableau 7 : Faits saillants financiers

 

Faits saillants de l'EFD

Principales hypothèses

 

Prix de l'or

2013: 1 200 $/once

2014: 1 100 $/once

>=2015: 1 000 $/once

Redevances sur l'or

5 %

Taux d'imposition de l'entreprise

10 %

Données financières :

 

Revenus

753,5 M $

Bénéfice d'exploitation

146,1 M $

Bénéfice net

131,2 M $

Flux de trésorerie générés par les activités d'exploitation

339,9 M $

Flux de trésorerie libres

148,8 M $

Analyse de l'investissement :

 

Coût initial en capitaux

187,0 M $

Capital de maintien total

4,2 M $

Taux de rendement interne (TRI) après taxes et impôts

36 %

Délai de récupération*, années

1,8

VAN actualisée à 0 % après taxes et impôts

148,8 M $

VAN actualisée à 5 % après taxes et impôts

116,3 M $

* Calculé à partir du démarrage de la production.

 

Bien que les taux actuels d'imposition de l'entreprise et de redevance sur l'or soient respectivement de 15 % et de 7 %, des hypothèses de 10 % et de 5 % respectivement sont utilisées dans l'EFD sur la base des meilleures estimations des taux futurs par la direction de La Mancha. Si les taux demeuraient aux niveaux actuels, la VAN actualisée à 5 % s'élèverait alors à 98,1 millions $ et le TRI serait de 31 %.

 

La sensibilité de la VAN et du TRI du projet aux changements du prix de l'or a été testée et est présentée au tableau 8 suivant.

 

Tableau 8 : Sensibilité au prix de l'or

Changement dansle prix de l'or

 Prévision du prix de l'or ($/once)

VAN à 5 %

TRI

2013

2014

>=2015

-10 %

1 080

990

900

58,1 M $

21 %

+0 %

1 200

1 100

1 000

116,3 M $

36 %

+10 %

1 320

1 210

1 100

173,8 M $

49 %

+20 %

1 440

1 320

1 200

231,1 M $

62 %

+30 %

1 560

1 430

1 300

288,4 M $

75 %

+40 %

1 680

1 540

1 400

345,7 M $

87 %

 

MISE À JOUR CONCERNANT L'EXPLOITATION ACTUELLE

Tel que montré dans le tableau 3, il y avait encore un total de 2 895 000 tonnes dans les réserves d'Hassaï au 31 décembre 2010 qui pouvaient être traitées à l'aide de l'installation de lixiviation en tas actuelle. Ces réserves proviennent surtout des deux derniers gisements conventionnels identifiés à ce jour dans la propriété. Alors que la capacité d'extraction minière et de traitement est maintenant stabilisée à environ 800 000 à 900 000 tonnes par année, Hassaï peut poursuivre l'exploitation actuelle jusqu'à la mi-2014. Le tableau 9 montre le profil opérationnel théorique de la mine sans la mise à niveau à la technologie CIL.

 

Tableau 9 : Faits saillants des opérations actuelles

 

 

2011

2012

2013

2014

Total

Tonnage usiné, t

900 000

853 000

700 000

442 000

2 895 000

Teneur en or, g/t

3,89

3,65

3,45

2,57

3,51

Récupération, %

70 %

70 %

70 %

70 %

70 %

Production d'or, onces

78 857

70 115

54 351

25 582

228 905

 

La rapidité avec laquelle l'usine de CIL peut être mise en service ne devrait pas être négligée; elle a un impact important sur ce scénario, puisque toute l'alimentation en minerai prévue devrait être redirigée vers l'usine de CIL aussitôt que cette dernière deviendrait opérationnelle. Il est aussi bon de mentionner que la Compagnie a connu beaucoup de succès dans l'identification de nouvelles poches de minerai conventionnel au cours des années passées, remplaçant pratiquement ses réserves à mesure de leur extraction. De futurs succès de cette nature en exploration pourraient aussi avoir un effet positif à la fois sur le scénario actuel d'exploitation et sur le scénario de CIL.

 

PROCHAINES ÉTAPES

Sur la base des résultats de l'EFD, le conseil d'administration de La Mancha vise è ENTREPRENDRE le développement du nouveau projet au cours du troisième trimestre de 2011. La Compagnie doit réaliser deux conditions d'ici fin juin afin de respecter ce calendrier :

A.Des négociations fructueuses concernant la propriété - La Mancha considère que le développement d'un projet industriel de cette nature requiert une structure d'entreprise offrant une flexibilité opérationnelle et financière. La Compagnie est présentement en pourparlers avec son partenaire soudanais afin de déterminer une structure de propriété qui soutiendra le succès du projet. 

B.Financement entier du projet - Une fois la structure de propriété déterminée, La Mancha achèvera le montage de la structure de financement requise pour le projet. Au 31 décembre 2010, La Mancha disposait d'une encaisse de 38,4 millions $ et n'avait pas de dette. De plus, la Compagnie a aussi pour OPTION de monétiser son investissement de 7,2 millions $ dans des billets à long terme. Finalement, la Compagnie est actuellement en négociations avec AREVA, son actionnaire principal, pour prolonger et accroître la ligne de crédit mise en place à l'automne de 2008. 

 

PERSONNES COMPÉTENTES ET VÉRIFICATION DES DONNÉES

L'EFD du projet de CIL à Hassaï résumée ici sera incorporée dans un rapport d'évaluation préliminaire conforme à la NC 43-101 qui sera disponible sur les sites internet de SEDAR et de La Mancha Resources dans les 45 jours de la date de ce communiqué de presse.

 

L'estimation des ressources minérales sur laquelle se base l'EFD été exécutée par ou sous la direction de Rémi Bosc, un géologue indépendant, Simon McCracken de CSA et Jean-Jacques Kachrillo de La Mancha, tous reconnus comme personnes compétentes selon la Norme canadienne 43-101. Le modèle financier de l'EFD ne comprend que les ressources mesurée

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Rachat de Fannie Mae
Article Suivant :
Desjardins Gestion d'actifs déploie...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Communiqués' »




Mots-clés :    Areva   Dollars   Hassai   Onces   Bonification   Lixiviation   Technologie   Charbon   Metallurgique   Cil  
Sociétés citées dans cette news : Option   ENTREPRENDRE   Areva CI   EDF  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?