Morning meeting AOF France / Europe - Biais positif à l'ouverture | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Morning meeting AOF France / Europe - Biais positif à l'ouverture

Mardi 05 Avr 2011 à 08:26

Les marchés actions européens devraient entamer la séance en légère hausse. Sur le front macroéconomique, la journée sera rythmée par la publication des indicateurs d'activités pour le secteur des services en Europe et aux Etats-Unis. Au chapitre des valeurs, le secteur des semi-conducteurs sera à surveiller après le rachat de National Semiconductor par Texas Instruments pour environ 6,5 milliards de dollars aux Etats-Unis. Texas offre une prime de 80% par rapport au cours de clôture de National. Par ailleurs, les valeurs pétrolières seront entourées dans le sillage de la progression du brut.

L'analyse technique du CAC 40

Un nouveau sommet a été inscrit brièvement à l'aide d'une mèche haute mais l'indice CAC 40 n'a pas réussi à clôturer au-dessus de la bougie de vendredi. Cette petite toupie noire se situe au-dessus de 4035 points, ancienne résistance majeure qui doit devenir support si l'on veut conserver un momentum haussier. Après 350 points de hausse en ligne droite, ce mouvement conserve une inertie haussière importante mais reste toujours sous la menace d'une correction, qui serait rapide et renverrait les cours sur 3990 voire 3960 points. Le bureau DayByDay conserve un biais neutre

Les valeurs à suivre

CAPGEMINI

Capgemini a annoncé l'acquisition de deux sociétés françaises, Artesys et Avantias, pour 40 millions d'euros. « Artesys est un des leaders français de la conception de solutions d'infrastructure. Avantias est spécialisée dans la mise en place de solutions ECM (Entreprise Content Management) », a précisé le groupe de conseil et de services informatiques. Ces deux opérations renforcent les positions du groupe sur deux marchés particulièrement dynamiques en France, et participent pleinement à son programme de croissance. Les deux acquisitions seront financées sur la trésorerie nette du groupe.

PERNOD RICARD

Pernod Ricard a annoncé la cession de sa participation minoritaire dans la société Suntory Holdings Limited (environ 1%). Cette participation a été rachetée par Suntory Holdings Limited pour 4.66 milliards de Yen (environ 40 millions d'euros) payé comptant le 4 avril 2011. « Cette cession ne remet pas en cause les liens entre les deux groupes et leur volonté de continuer le développement de leur filiale commune au Japon en charge de la distribution de certaines marques du groupe Pernod Ricard dont principalement Ballantine's, Beefeater, Kahlua et Malibu », a précisé le groupe de spiritueux.

SCHNEIDER ELECTRIC

Schneider Electric a annoncé l'acquisition de Lee Technologies, un leader des services pour les centres de données du marché nord-américain. « L'acquisition devrait avoir un effet relutif sur le bénéfice par action à partir de l'année 1 et répondre aux critères de rentabilité économique (ROCE) de Schneider Electric », a précisé le groupe. La société est spécialisée dans les services d'importance critique pour les centres de données notamment grâce à des centres de commandes de contrôle à distance et à des interventions critiques sur le site des installations.

TECHNICOLOR

Technicolor a annoncé la conclusion de la vente de ses activités Transmission (précédemment intégrées dans Grass Valley) à Parter Capital Group, comme prévu dans l'offre reçue en décembre 2010 et dont les termes ont été précisés dans le communiqué de presse du 23 décembre 2010. L'offre valorise ainsi l'activité Transmission à un montant non-matériel. L'activité Transmission fournit des équipements de transmission pour la télévision terrestre et la radio.

Les chiffres macroéconomiques

L'indice final des directeurs d'achat dans le secteur des services pour mars de la zone euro est attendu à 10h. Les ventes au détail pour février sont attendues à 11h.

Aux Etats-Unis, l'indice des directeurs d'achat dans le secteur des services pour mars sera publié à 16h tandis que le compte rendu du comité de politique monétaire de la Fed sera dévoilé à 20h.

A 8h15, l'euro cote 1,4195 dollar.

Hier à Paris

Les marchés actions européens ont marqué le pas ce lundi. Les prises de risques ont été limitées dans la perspective d'un probable relèvement d'un quart de point des taux directeurs de la BCE, jeudi. Sur le front des entreprises, l'actualité a été particulièrement riche, les opérations de fusions-acquisitions occupant le devant de la scène (Solvay/Rhodia, Vivendi/SFR, Ingenico/Hypercom, Sanofi/Genzyme mais aussi, PagesJaunes/A Vendre A Louer). Sur le marché pétrolier, le Brent a franchi le seuil des 120 dollars le baril. Le CAC 40 a cédé 0,29% à 4042,92 points. L'Eurostoxx 50 a perdu 0,14%.

Hier à Wall Street

Les marchés actions américains ont terminé sur une hausse symbolique malgré la faiblesse des valeurs technologiques. Intel et Hewlett-Packard affichent ainsi les plus fortes baisses de l'indice Dow Jones. Au sein de l'indice vedette de Wall Street, le groupe pharmaceutique Pfizer a tiré son épingle du jeu après avoir cédé sa filiale Capsugel à KKR pour 2,375 milliards de dollars. L'indice Dow Jones a gagné 0,19% à 12 400,03 points tandis que le Nasdaq Composite a cédé 0,01% à 2789,19 points.

AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Demandes hebdomadaires d'allocation chômage : Cette statistique américaine, qui est publiée chaque jeudi à 14h30, donne le nombre de nouvelles demandes d'allocation chômage sur la semaine se terminant le samedi précédent. Elle est un indicateur de la santé du marché de l'emploi aux Etats-Unis, mais est cependant volatile. Il est plus pertinent de surveiller son évolution sur plusieurs semaines. Les économistes surveillent ainsi la moyenne mobile de cette donnée sur quatre semaines.

Prix à la production : ils mesurent l'évolution des prix de gros, les services ne sont pas compris. Trois catégories sont distinguées : les biens bruts, les biens intermédiaires et les produits finis. Le marché s'intéresse à l'indice des produits finis. Comme pour les prix à la consommation, la primauté est accordée à l'indice prix à la production «core», c'est-à-dire hors énergie et alimentation, qui donne une meilleure idée des tensions sous-jacentes.

Il est théoriquement un précurseur de l'indice des prix à la consommation. La hausse ou la baisse des prix de gros devant un moment ou à un autre être transférée au consommateur. Toutefois, en fonction de la situation concurrentielle, cette liaison est loin d'être évidente.

Croissance (économique) : Augmentation durable de l'activité économique d'un pays, que l'on constate notamment par l'évolution des prix, de la production, des revenus.

Cette croissance est évaluée à partir de l'indicateur du produit intérieur brut (PIB = valeur de tous les biens et services produits à l'intérieur des limites géographiques d'un pays) ou à partir du produit national brut (PNB), qui tient compte des flux de revenus des facteurs économiques entre un pays et le reste du monde.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Statu quo sur les marchés, pas dans...
Article Suivant :
Analyse mi-séance AOF France /...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Cac 40   Consommation   Dollar   Dollars   Dow jones   Emploi   Etats unis   Euro   Euros   Nasdaq   Prime   Sfr   Wall street   Zone euro   Apra  
Sociétés citées dans cette news : Solvay   Sanofi   Pernod Ricard   Schneider Electric   Capgemini   Ingenico   Vivendi   CAC 40   Rhodia   Technicolor  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?