EFG AM a réduit son exposition aux actions émergentes avec l'Egypte | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

EFG AM a réduit son exposition aux actions émergentes avec l'Egypte

Vendredi 04 Fév 2011 à 12:36

(AOF / Funds) - "Après le démarrage en trombe du début d'année, et à l'approche des niveaux techniques et psychologiques importants, à savoir les plus hauts de 2010, les indices actions européens affichent cette semaine un léger repli. Depuis le début de l'année, en revanche, les indices européens sont en tête, à l'inverse de ce qu'on avait pu observer en 2010. L'Eurostoxx50 et le Cac40 progressent ainsi respectivement de 5,8% et 5,2% depuis le 31 décembre 2010, tandis que le S&P500 ne gagne que 1,5%", note EFG AM.

"En Europe, le succès rencontré par la première émission obligataire du Fonds européen de stabilité financière a marqué les esprits. L'émission, destinée à financer le plan d'aide à l'Irlande, a été souscrite à hauteur de 5 milliards d'euros, la demande totale atteignant même 45 milliards d'euros. Cette réussite montre sans équivoque la confiance qu'ont les banques européennes dans la capacité de l'UE à résoudre le problème de la dette irlandaise."

"Cependant, l'attention des investisseurs se focalise désormais plus sur la crise en Egypte. Dans l'immédiat, les inquiétudes se concentrent sur la perspective d'un blocage du canal de Suez, contrôlé par le gouvernement égyptien, et par lequel 5% du commerce mondial transite, dont 1,6 millions de barils par jour de pétrole. Au-delà de cette question, la principale inconnue concerne l'éventualité d'une contagion de la contestation aux autres pays arabes qui pourrait remodeler profondément la physionomie du Moyen-Orient, ainsi que les tenants et les aboutissants des crises qui secouent sans cesse cette région."

"Le gouvernement égyptien étant, en effet, un allié et un partenaire-clef des Etats-Unis au Moyen-Orient, notamment dans le cadre du bras de fer avec l'Iran, une chute du régime pourrait profiter à des éléments moins favorables à Washington et redistribuer les cartes dans la région de manière très significative."

"Déjà impactés négativement par les tensions inflationnistes et les hausses des taux, les pays émergents risquent de souffrir encore de la crise au Moyen-Orient. Ceci nous a incité à réduire un peu plus notre exposition aux actions émergentes, sur lesquelles nous avions déjà pris des bénéfices au mois de novembre 2010. Ainsi, confiants en la poursuite de la hausse malgré cette phase de consolidation, nous avons conservé sur la semaine une exposition moyenne de 100% aux marchés actions."

"Toutefois, suite aux nouvelles inquiétantes sur la situation en Egypte publiées vendredi après-midi, nous avons jugé bon d'intégrer la résurgence du risque géopolitique dans NOS portefeuilles. Le fonds a été négativement impacté par le recul de Lafarge (-8%) qui souffre de son exposition géographique à l'Egypte et Philips (-6,3%) qui a été sanctionné après des ventes en berne."

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Contexte favorable aux obligations...
Article Suivant :
Taux: acheter les agences espagnoles...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Cac40   Crise   Etats unis   Euros   Ra  
Sociétés citées dans cette news : Suez (rompus)   Lafarge   CAC 40   NOS  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?