Résultats du quatrième trimestre et de l'ensemble de l'exercice 2009 | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Communiqués

Résultats du quatrième trimestre et de l'ensemble de l'exercice 2009

Mardi 23 Fév 2010 à 18:00

Résultats du quatrième trimestre et de l'ensemble de l'exercice 2009

Quatrième trimestre 2009 :

- Chiffre d'affaires de 1 090 ME (-40% par rapport au T4 2008)

- Résultat brut d'exploitation de 229 ME, soit 21% du chiffre d'affaires

Exercice 2009 :

- Chiffre d'affaires de 4 465 ME (-31% par rapport à 2008)

- Résultat brut d'exploitation de 981 ME, soit 22% du chiffre d'affaires

- Important flux de trésorerie généré par l'activité (1,6 MdE)

- Résultat net part du Groupe de 518 ME

- Dividende proposé de 3,5 E par action

Boulogne-Billancourt, le 23 février 2010 - Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce aujourd'hui ses résultats pour le quatrième trimestre et l'ensemble de l'exercice 2009. Les comptes consolidés ont été présentés ce jour par le Directoire au Conseil de Surveillance.

Synthèse des résultats du quatrième trimestre (T4) et de l'exercice 2009

(Comparaison avec T3 2009, T4 2008 et 2008)

 
T4 
T3 
T4 09 / 
T4 
T4 09 / 
2009 
2008 
2009 / 
En millions d'euros  2009  2009  T3 09  2008  T4 08      2008 
Production expédiée                 
(milliers de tonnes)  329,6  314,6  +5%  696,3  -53%  1 503,0  2 766.4  -46% 
Chiffre d'affaires  1 090,0  979,5  +11%  1 820,3  -40%  4 464,5  6 437,0  -31% 
Résultat brut d'exploitation  228,8  174,0  +31%  491,6  -54%  980,6  1 693,9  -42% 
En % du CA  21,0%  17,8%    27,0%    22,0%  26,3%   
Résultat d'exploitation  159,9  153,3  +4%  441,3  -64%  786,3  1 521,8  -48% 
En % du CA  14,7%  15,7%    24,2%    17,6%  23,6%   
Résultat net total  101,6  105,1  -3%  304,5  -67%  536,5  1 024,7  -48% 
En % du CA  9,3%  10,7%    16,7%    12,0%  15,9%   
Résultat net part du Groupe   100,9  105,7  -5%  275,4  -63%  517,7  967,2  -46% 

Au quatrième trimestre, la production expédiée s'est élevée à 330 milliers de tonnes, en progression de 5% par rapport au point bas d'activité enregistré au troisième trimestre. Le chiffre d'affaires consolidé du trimestre a atteint 1 090 millions d'euros, en hausse de 11% par rapport au trimestre précédent, bénéficiant d'un rebond de l'activité pétrole et gaz en Amérique du Nord, ainsi que d'un effet mix positif. Toutefois, la production expédiée et le chiffre d'affaires ont enregistré une baisse significative par rapport au niveau record enregistré au quatrième trimestre 2008 (respectivement -53% et -40%).

Le résultat brut d'exploitation s'est élevé à 229 millions d'euros au quatrième trimestre, à comparer aux 174 millions d'euros du troisième trimestre 2009 et aux 492 millions d'euros du quatrième trimestre 2008. Le ratio RBE / chiffre d'affaires s'est établi à 21,0%. Le résultat net part du Groupe s'est élevé à 101 millions d'euros, contre 106 millions d'euros au troisième trimestre 2009 et 275 millions d'euros au quatrième trimestre 2008.

Sur l'ensemble de l'exercice 2009, le chiffre d'affaires a atteint 4 465 millions d'euros, contre 6 437 millions d'euros en 2008 (-31%). Le résultat brut d'exploitation s'est élevé à 981 millions d'euros (-42% par rapport à 2008), soit un ratio RBE / chiffre d'affaires de 22,0% (26,3% en 2008). Le résultat net part du Groupe a atteint 518 millions d'euros, contre 967 millions d'euros en 2008 (-46%).

Commentant ces résultats, Philippe Crouzet, Président du Directoire, a déclaré :

" Nous avons été confrontés, fin 2008 et courant 2009, à un changement brutal des conditions de marché, conséquence de la crise économique mondiale. Nous avons réagi rapidement en adaptant notre production, nos coûts et notre besoin en fonds de roulement. Le flux de trésorerie généré par l'activité a ainsi atteint un niveau record de 1,6 milliard d'euros en 2009. Grâce à notre positionnement premium, à l'important carnet de commandes enregistrées en 2008 à des conditions favorables, et à des réductions de coûts significatives, notre marge brute d'exploitation a bien résisté.

Bénéficiant d'un bilan solide, nous avons continué à développer en 2009 notre présence internationale en procédant à des acquisitions ciblées en Indonésie et au Moyen-Orient. La construction de notre nouvelle usine intégrée au Brésil s'est poursuivie et le démarrage de la production industrielle devrait intervenir avant la fin de l'année, avec une montée en puissance progressive tout au long de 2011. "

ENVIRONNEMENT DE MARCHE

Pétrole et gaz

Les marchés du pétrole et du gaz ont continué à présenter des signes d'amélioration au cours du quatrième trimestre.

Les dépenses mondiales d'exploration et de production devraient progresser de 11% en 2010[1], tirées notamment par les États-Unis et les sociétés pétrolières nationales.

Aux États-Unis, le prix du gaz naturel a progressé, s'établissant en moyenne à 4,40 $/Mmbtu au quatrième trimestre, contre 3,20 $/Mmbtu au troisième trimestre. Les températures hivernales constatées en décembre, qui se sont poursuivies en janvier et février, ont contribué à la baisse des stocks de gaz naturel et à la remontée des cours. Le nombre d'appareils de forage en activité aux États-Unis a continué à progresser, s'élevant à 1 189 à la fin de l'année, soit une hausse de 7% par rapport à fin septembre. Le 19 février 2010, le nombre d'appareils de forage en activité[2] atteignait 1 345. Cette hausse est due en grande partie à la forte reprise de l'activité de forage horizontal dans les bassins de gaz de schiste (" shale gas "). Le forage horizontal représente désormais 49% des appareils en activité, contre 34% en décembre 2008 et 25% en décembre 2007. Par ailleurs, les stocks de tubes OCTG[3] détenus par les distributeurs sont revenus à des niveaux plus raisonnables (9 mois à fin décembre, contre un pic à 15 mois en mai) et de nouvelles commandes sont actuellement passées pour réassortir les stocks, notamment de tubes en acier allié.

Dans le reste du monde, les sociétés pétrolières nationales ont maintenu au quatrième trimestre un rythme satisfaisant d'appels d'offres, notamment en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et au Brésil. Les grandes compagnies internationales continuent, quant à elles, de consommer leurs stocks, et les sociétés pétrolières indépendantes restent prudentes en matière d'investissements. Le nombre moyen d'appareils de forage en activité au niveau mondial (hors Amérique du Nord) s'est élevé à 1 011 unités au quatrième trimestre, en progression de 4% par rapport au trimestre précédent. Il demeure néanmoins en baisse de 7% sur un an. Fin janvier 2010, il s'élevait à 1 047.

Énergie électrique

Pour la première fois depuis 1945, la consommation mondiale d'électricité a baissé en 2009. Ce phénomène, conjugué à des conditions de financement difficiles, a eu pour conséquence le gel de nombreux nouveaux projets de centrales thermiques, notamment en Europe et aux États-Unis. Le long processus de décision nécessaire au démarrage de nouveaux projets conduit, pour l'heure, à un faible niveau d'activité.

En Chine et en Inde, le marché est reparti au cours du second semestre, mais dans des conditions concurrentielles nettement plus difficiles.

La demande de tubes pour centrales nucléaires est quant à elle restée forte, portée par de nombreux projets de construction de nouvelles centrales, en particulier en Chine, ainsi que par la rénovation de centrales existantes, notamment en France.

Pétrochimie

Le marché de la Pétrochimie est demeuré faible au cours du quatrième trimestre, en raison de niveaux de stocks encore élevés et d'un nombre limité de projets. Néanmoins, des signes d'amélioration apparaissent : les stocks sont en passe d'atteindre un niveau normal et les principaux distributeurs ont recommencé à passer des commandes. Un certain nombre de grands projets, notamment au Moyen-Orient, ont été attribués à des sociétés d'ingénierie. A mesure que ces projets avanceront en 2010, la demande devrait se renforcer.

Marchés hors énergie

Les autres marchés de Vallourec, notamment la mécanique ont vu leur demande augmenter au cours du quatrième trimestre, à la faveur de la fin du déstockage. La reprise de la demande demeure étroitement liée à la croissance économique mondiale, qui devrait être principalement tirée par la Chine, l'Inde et le Brésil.

ACTIVITE

La production expédiée de tubes laminés s'est élevée à 330 milliers de tonnes au quatrième trimestre, en hausse de 5% par rapport au point bas de 315 milliers de tonnes atteint au trimestre précédent. Elle est toutefois en baisse de 53% par rapport au niveau élevé atteint au quatrième trimestre 2008 (696 milliers de tonnes).

Le chiffre d'affaires consolidé du trimestre a atteint 1 090 millions d'euros, en hausse de 11% par rapport au troisième trimestre (979 millions d'euros), grâce à une progression des ventes en Amérique du Nord et à la livraison anticipée de plusieurs commandes à fort contenu premium dans l'activité Pétrole & Gaz. Par rapport au quatrième trimestre 2008, le chiffre d'affaires a baissé de 40%, la chute des volumes (-53%) étant partiellement compensée par des effets combinés prix / mix (+24%) et un effet périmètre (+2%).

En 2009, la production expédiée de tubes laminés s'est élevée à 1 503 milliers de tonnes, en baisse de 46% par rapport à l'année 2008. Le chiffre d'affaires a atteint 4 465 millions d'euros, en baisse de 31% par rapport à 2008 (6 437 millions d'euros). Des effets prix / mix positifs ont en partie compensé la baisse des volumes. La consolidation par intégration globale de PTCT en Indonésie s'est traduite par un effet de périmètre positif sur le chiffre d'affaires de 2%. L'effet devises est négligeable sur l'année (+0,2%).

Chiffre d'affaires par marché

(Comparaison avec T3 2009, T4 2008 et 2008)

 
T4 
T3 
T4 09 /  
T4 
T4 09 /  
2009 
2008 
2009 /  
En millions d'euros   2009  2009  T3 09  2008  T4 08      2008 
Pétrole et Gaz  573  453  +26%  948  -40%  2 239  2 969  -25% 
Énergie électrique   276  296  -7%  379  -27%  1 155  1 308  -12% 
Pétrochimie  67  70  -4%  188  -64%  365  691  -47% 
Total Énergie   916  819  +12%  1 515  -40%  3 759  4 968  -24% 
% du CA total  84%  84%    83%    84%  77%   
                 
Mécanique   62  61  +2%  144  -57%  325  713  -54% 
Automobile   66  49  +35%  75  -12%  197  365  -46% 
Autres   46  50  -8%  86  -46%  183  391  -53% 
Total hors-Énergie  174  160  +9%  305  -43%  705  1 469  -52% 
% du CA total  16%  16%    17%    16%  23%   
                 
Total   1 090  979  +11%  1 820  -40%  4 465  6 437  -31% 

Dans le domaine du Pétrole et du Gaz, le chiffre d'affaires du quatrième trimestre s'est établi à 573 millions d'euros, en hausse de 26% par rapport au point bas d'activité enregistré au troisième trimestre 2009 (453 millions d'euros), mais en baisse de 40% par rapport au chiffre d'affaires record du quatrième trimestre 2008. Aux États-Unis, le chiffre d'affaires a progressé par rapport au trimestre précédent, bénéficiant à la fois de la forte progression du nombre de puits horizontaux en activité et de la fin du déstockage de certains produits en acier allié par les distributeurs. L'activité de filetage premium est restée satisfaisante. Dans le reste du monde, la livraison anticipée de plusieurs commandes à fort contenu premium enregistrées plus tôt dans l'année a contribué à la progression séquentielle du chiffre d'affaires. Sur l'ensemble de l'année, une plus forte proportion de ventes premium, conjuguée au niveau élevé des prix des commandes en carnet, ont permis de limiter la baisse du chiffre d'affaires par rapport à l'an passé.

Compte tenu du niveau de commandes actuel, le Groupe prévoit la poursuite de la reprise du chiffre d'affaires Pétrole & Gaz nord-américain, tirée par l'activité des forages de gaz de schiste (" shale gas "). Dans le reste du monde, le carnet de commandes actuel est inférieur aux niveaux historiques, en raison du faible nombre d'appels d'offres lancés en 2009 par les grandes compagnies pétrolières internationales et les indépendantes. Il reflète également les ajustements de prix réalisés l'an passé.

Dans le domaine de l'Énergie électrique, le chiffre d'affaires du quatrième trimestre s'est élevé à 276 millions d'euros, en baisse de 7% par rapport au troisième trimestre 2009 (296 millions d'euros) et de 27% par rapport au quatrième trimestre l'an passé (379 millions d'euros). Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires s'est établi à 1 155 millions d'euros, en baisse de seulement 12% par rapport à l'an passé, reflétant les conditions de marché qui prévalaient en 2008. En raison de la forte baisse des enregistrements de commandes en 2009 et compte tenu de la longueur des délais de livraison, le chiffre d'affaires Énergie électrique de 2010 devrait être significativement inférieur à celui de 2009.

Dans la Pétrochimie, le chiffre d'affaires du quatrième trimestre est demeuré faible (67 millions d'euros), en retrait de 4% par rapport au trimestre précédent et de 64% par rapport à l'an dernier. L'essentiel des ventes est resté concentré en Europe et au Moyen-Orient, tandis que dans le reste du monde, l'activité est restée faible. Sur l'ensemble de l'année, les ventes se sont élevées à 365 millions d'euros, contre 691 millions d'euros en 2008. Alors que les enregistrements ont été faibles pendant la majeure partie de 2009, ils ont progressé depuis le début de l'année 2010.

En 2009, le chiffre d'affaires Énergie (Pétrole & Gaz, Énergie électrique et Pétrochimie) s'est élevé à 3 759 millions d'euros, soit 84% du chiffre d'affaires total, contre 77% en 2008.

Le chiffre d'affaires hors Énergie (Mécanique, Automobile et Autres activités) a continué de progresser, enregistrant une remontée par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 174 millions d'euros au quatrième trimestre (+9%). L'activité Automobile, située principalement au Brésil, a bénéficié de la mise en place de facilités de financement qui ont stimulé la demande de véhicules industriels. Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires a atteint

705 millions d'euros, en baisse de 52% par rapport à 2008. Le niveau des enregistrements a progressé au cours du quatrième trimestre 2009.

RESULTATS

Le résultat brut d'exploitation du 4ème trimestre s'élève à 229 millions d'euros, en hausse de 31% par rapport au troisième trimestre 2009 en raison des effets positifs décrits plus haut. Le ratio RBE / chiffre d'affaires s'est élevé à 21,0%, contre 17,8% au troisième trimestre 2009 et 27,0% au quatrième trimestre 2008. Sur l'ensemble de l'année, le RBE s'est élevé à 981 millions d'euros, soit une marge d'exploitation de 22,0%.

Par rapport à l'année précédente, l'ensemble des charges d'exploitation du quatrième trimestre a diminué de 46% à 737 millions d'euros. Cette performance significative, compte tenu de la baisse de 40% du chiffre d'affaires, reflète les mesures de réduction des coûts mises en oeuvre au cours de l'année et la flexibilité de la structure de coût du Groupe.

Sur l'ensemble de l'année 2009, le total des charges d'exploitation s'est élevé à 3 190 millions d'euros, en baisse de 35% par rapport à 2008. Alors que le chiffre d'affaires annuel a reculé de 31%, les achats consommés ont diminué de 52% à 1 211 millions d'euros, en ligne avec la baisse des volumes achetés et le recul des prix des matières premières. Le total des autres charges d'exploitation a baissé de 17,4 % à 1 942,5 millions d'euros.

Les mesures d'adaptation mises en oeuvre tout au long de l'année ont conduit à une réduction de 23% des heures travaillées en 2009 par rapport au pic d'activité de 2008. En fin d'année, le nombre d'heures travaillées a progressé à nouveau au Brésil et aux Etats-Unis en raison de la reprise de l'activité, tandis que les mesures d'adaptation étaient maintenues en Europe. Le programme de réduction de coûts " Cap Ten " lancé début 2008 et qui avait pour but de générer des économies récurrentes annuelles de 200 millions d'euros au bout de trois ans, est très en avance sur ses objectifs. Ces éléments ont contribué à la résistance de la marge brute d'exploitation en 2009.

Les amortissements se sont élevés à 188 millions d'euros en 2009, en hausse de 13,5% par rapport à 2008, compte tenu des acquisitions réalisées en 2009. Les dépréciations d'actifs et de survaleurs pour un montant de 8 millions d'euros, qui incluent des dépréciations de stocks et la fermeture de deux sites aux États-Unis, sont largement compensées par l'impact positif de l'acquisition de PTCT le 1er juillet 2009.

Le taux d'impôt effectif s'établit à 31,7% en 2009, en ligne avec celui de 2008 (32%).

Au quatrième trimestre 2009, le résultat net total s'est élevé à 102 millions d'euros, contre 305 millions d'euros au quatrième trimestre 2008. Le résultat net part du Groupe a atteint 101 millions d'euros. Sur l'ensemble de l'année 2009, le résultat net part du Groupe s'est élevé à 518 millions d'euros, contre 967 millions d'euros en 2008.

Tableau de financement

En millions d'euros 
T4 2009 
T3 2009 
T4 2008 
2009 
2008 
Capacité d'autofinancement  146,4  147,5  395,6  766,2  1 234,6 
Variation du BFR brut [+baisse, - hausse]   +274,2  +309,7  -135,0  845,0  -351,2 
Trésorerie générée par l'activité  420,6  457,2  260,6  1 611,2  883,4 
Investissements industriels bruts  -251,4  -168,6  -157,9  -676,5  -528,5 
Investissements financiers   -59,2  -41,0  -5,8  -108,7  -541,4 
Dividendes versés   -10,9  -111,7  -19,3  -151,7  -405,3 
Cessions d'actifs et autres éléments   +18,4  +54,5  +27,2  +78,9  +2,9 
Variation de l'endettement net            
[+ baisse / - hausse]  +117,5  +190,4  +104,8  +753,2  -588,9 

Au cours du trimestre, le Groupe a généré un important flux de trésorerie (421 millions d'euros), grâce principalement aux mesures mises en oeuvre pour diminuer les stocks. Pour l'année 2009, la trésorerie générée par l'activité associée à la réduction du besoin en fonds de roulement a contribué à un flux de trésorerie record de 1 611 millions d'euros, contre

883 millions d'euros en 2008.

Les investissements industriels bruts se sont élevés à 251 millions d'euros au cours du quatrième trimestre, ce qui porte leur total à 677 millions d'euros depuis le début de l'année. Ce montant comprend 331 millions d'euros consacrés à la construction de l'usine intégrée VSB au Brésil.

Conformément à l'accord d'échange de participations conclu avec Sumitomo en février 2009, les investissements financiers intègrent l'acquisition d'actions Sumitomo pour un montant total de 82 millions d'euros.

Éléments de bilan

En millions d'euros 
31/12/2009 
31/12/2008 
Capitaux propres part du Groupe  3 860,5  3 132,8 
Fonds propres (y compris intérêts minoritaires)  4 102,0  3 232,0 
Endettement net  -406,7  346,5 
Ratio d'endettement  -9,9%  10,7% 

Compte tenu de la trésorerie générée par l'activité, la situation de trésorerie nette du Groupe s'est améliorée de 118 millions d'euros au cours du trimestre pour atteindre un solde positif de 407 millions d'euros à la fin de l'année, à comparer à une dette nette de 346 millions d'euros à fin 2008.

A fin décembre, le montant de trésorerie et disponibilités excède le montant des emprunts et concours courants de 1 042 millions d'euros. Plus de 82% des crédits bancaires et autres emprunts (dont le total s'élève à 751 millions d'euros) ont une maturité supérieure à deux ans. Par ailleurs, Vallourec conserve des lignes de crédit confirmées non tirées pour un montant d'environ 1,2 milliard d'euros, dont les échéances s'étalent entre 2012 et 2013.

SECURITE

La sécurité des employés est une priorité pour le Groupe. En 2008, le programme " Cap Ten Safe " a été mis en place pour accroître la sensibilisation aux questions de sécurité et améliorer de façon durable les résultats dans ce domaine à travers toutes les activités. Le taux de fréquence a baissé, passant de 9,3 en 2008 à 5,3 en 2009.

EVENEMENTS POSTERIEURS AU 31 DECEMBRE 2009

Le 10 février 2010, VAM Drilling a signé un accord pour acquérir la société Protools, le plus important producteur de composants de tiges de forage au Moyen-Orient. Faisant suite à l'acquisition de DPAL FZCO en septembre dernier, cette opération permet à VAM Drilling de devenir le seul producteur du Moyen-Orient capable de proposer une solution complète pour l'ensemble de la colonne de forage.

Le 15 février 2010, Vallourec a annoncé sa décision de construire une nouvelle tuberie haut de gamme pour petits diamètres à Youngstown (Ohio, États-Unis) pour un montant de 650 millions de dollars. Cette décision s'appuie sur le développement à long terme de la production de gaz non-conventionnel aux États-Unis qui conduit à une demande accrue de petits tubes OCTG de qualité premium. Cette nouvelle tuberie produira initialement 350 000 tonnes par an et comprendra également des lignes de traitement thermique et de filetage. La construction débutera prochainement. Le démarrage de l'usine devrait intervenir au cours du quatrième trimestre 2011.

Par ailleurs, les autres projets stratégiques en cours vont nécessiter un niveau d'investissements élevé en 2010. La nouvelle usine de VSB entre en effet dans sa phase finale de construction et l'accroissement de capacité en France pour les tubes en inox et alliage de nickel destinés aux centrales nucléaires sera finalisé en 2011.

PERSPECTIVES

En 2010, les effets de la crise continueront à affecter les résultats. La fin du mouvement de déstockage dans la plupart des marchés et la nette reprise de l'activité Pétrole et Gaz aux Etats-Unis sont des éléments positifs. En revanche, l'activité Énergie électrique restera faible tout au long de l'année et il subsiste une forte incertitude concernant le calendrier et l'ampleur de la reprise des autres marchés, liés à l'activité économique mondiale.

Globalement, Vallourec anticipe que le chiffre d'affaires et le résultat brut d'exploitation du premier semestre 2010 seront tous deux sensiblement inférieurs à ceux du second semestre 2009. Les volumes de vente devraient néanmoins rebondir à partir du deuxième trimestre 2010. Vallourec continuera à déployer son programme de réduction de coûts et mettra en oeuvre son plan d'investissements stratégiques, destiné à améliorer son offre de services et à renforcer sa présence sur des marchés à fort potentiel de croissance.

Grâce à la solidité de son bilan, Vallourec est en mesure de saisir de nouvelles opportunités de développement dans les solutions tubulaires premium.

DIVIDENDE

Il a été décidé de soumettre à l'approbation de l'Assemblée Générale, convoquée le 31 mai 2010, le versement d'un dividende ordinaire de 3,5 euros par action au titre de l'exercice 2009, payable en numéraire ou en actions selon le choix des actionnaires. Le dividende proposé représente un taux de distribution de 38,6% du résultat net part du Groupe, supérieur au niveau moyen correspondant à la politique définie en 2003.

ANNEXES

Pièces jointes à ce communiqué :

- Données sur la production expédiée

- Comptes de résultats consolidés résumés

- Bilans consolidés résumés

A propos de Vallourec

Vallourec est leader mondial des solutions tubulaires premium destinées principalement aux marchés de l'énergie ainsi qu'à d'autres applications industrielles.

Avec 18 000 collaborateurs, des unités de production intégrées, une R&D de pointe et une présence dans plus de 20 pays, Vallourec propose à ses clients des solutions globales innovantes adaptées aux enjeux énergétiques du XXIe siècle.

Coté sur NYSE Euronext à Paris (code ISIN : FR0000120354), éligible au Service de Règlement Différé (SRD), Vallourec fait partie des indices MSCI World Index, Euronext 100 et CAC 40.

Agenda 2010

- 12 mai: publication des résultats du premier trimestre 2010

- 31 mai: Assemblée Générale des Actionnaires

Pour toute information, contacter :

Relations Investisseurs

Etienne Bertrand

Vallourec

Tel : +33 (0)1 49 09 35 58

E-mail : etienne.bertrand@vallourec.fr

Relations Presse

Fabrice Baron

DDB Financial

Tel : +33 (0)1 53 32 61 27

E-mail : fabrice.baron@ddbfinancial.fr

www.vallourec.fr

ANNEXES

Production expédiée

La production expédiée correspond aux volumes produits dans les laminoirs de Vallourec, exprimés en tonnes de tubes laminés à chaud, et livrés aux clients.

En milliers de tonnes 
2009 
2008 
∆ 09 / 08 
T1  488,3  658,1  - 25,8% 
T2  370,5  740,4  - 50,0% 
T3  314,6  671,6  - 53,2% 
T4  329,6  696,3  - 52,7% 
Total  1 503,0  2 766,4  - 45,7% 

Comptes de résultats consolidés résumés

(Normes IFRS - en millions d'euros)

 
 
 
 
 
 
VALLOUREC  T4 2009  T3 2009  T4 2008  Δ  Δ 
        T4'09 /  T4'09 / 
        T3'09  T4'08 
           
Chiffre d'affaires  1 090,0  979,5  1 820,3  +11,3%  -40,1% 
Production stockée  -135,4  -153,0  18,4     
Autres produits de l'activité  11,2  8,8  12,4     
           
Charges d'exploitation, dont   -737,0  -661,3  -1 359,5  +11,4%  -45,8% 
           
Achats consommés  -256,4  -210,0  -686,9  +22,1%  -62,7% 
Autres charges, dont   -480,6  -453,1  -672,6  +6,0%  -28,5% 
Impôts et taxes  -7,3  -11,7  -14,2  -37,6%  -48,6% 
Charges de personnel 
Partager sur Facebook
Article Précédent :
GROUPE CONVOCATION ASSEMBLEE GENERALE
Article Suivant :
Deux nouveaux membres proposés au...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Communiqués' »




Mots-clés :    Cac 40   Consommation   Crise   Dollars   Etats unis   Euros   Fonds propres   Petrole   Premium   Indonesie   Mmbtu   Octg   Allie   Chine   Petrochimie   Mecanique   Lamines   Ptct   Consommes   Sumitomo   Drilling   Euronext  
Sociétés citées dans cette news : Vallourec   CAC 40   FINANCIAL   NYSE EURONEXT  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?