FRANCE TELECOM : rachat d'un million d'actions | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

FRANCE TELECOM : rachat d'un million d'actions

Jeudi 31 Déc 2009 à 08:53

France Télécom a annoncé l'acquisition de 1 000 000 actions propres dans le cadre de son programme de rachat d'actions 2009. L'opérateur télécoms explique qu'elles sont destinées à honorer des obligations liées à la politique de rémunération du personnel du groupe et en particulier à la remise d'actions gratuites pour le personnel hors de France, les conditions de performance du programme d'attribution d'actions gratuites de 2007 ayant été atteintes.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Performances et stratégie

Chiffre d'affaires

- Au 30/06/2009 : 25,458 milliards d'euros (-0,5% à base comparable)

- Au 31/12/2008 : 53,488 milliards d'euros (+1%)

Résultats

- Au 30/06/2009, EBITDA (ou Résultat opérationnel) : 8,821 milliards d'euros (-2,6% à base comparable); Résultat net part du groupe : 2,579 milliards d'euros (+2,3%);

- Au 31/12/2008, EBITDA : 10,272 milliards (-4,9%); Résultat net attribuable : 4,069 milliards (-35%)

- Prévisions : le groupe a confirmé pour 2009 son objectif de stabilité du cash-flow à 8 milliards d'euros (hors l'acquisition éventuelle de nouvelles fréquences pour les services mobiles);

- Au second semestre 2009, France Telecom estime que l'impact négatif des mesures réglementaires sur son chiffre d'affaires devrait être deux fois supérieur à celui du premier semestre en considérant les nombreuses baisses de prix des terminaisons d'appel mobile qui vont être mises en place, notamment en France (-30%), en Pologne (-23%) et en Espagne (-11%);

- En excluant l'impact des mesures réglementaires, le niveau d'activité au second semestre devrait être légèrement en retrait du fait de l'évolution du PIB et des indicateurs de consommation;

- Stratégie : pour limiter l'érosion du taux d'EBITDA et affronter des mesures réglementaires plus contraignantes, les plans mis en place au premier trimestre 2009 seront poursuivis, notamment les actions visant à réduire les coûts. Le plan de transformation « Orange 2012 » sera renforcé.

- La politique de désendettement va également être poursuivie afin d'aboutir à un ratio de dette nette sur EBITDA inférieur à 2. Le groupe conservera un taux de distribution supérieur ou égal à 45% du cash-flow organique.

Evènements financiers

Soucieux de développer sa présence sur le continent africain, le groupe s'est allié avec le groupe tunisien Divona, pour décrocher la troisième licence de téléphonie fixe et mobile en Tunisie. En Egypte la situation est plus compliquée : France Telecom a des difficultés à reprendre Mobinil, deuxième opérateur mobile du pays. Il a fait appel de la décision rendue par les autorités boursières, qui avaient refusé son offre de rachat des actionnaires minoritaires de l'opérateur. Il s'agissait de la troisième tentative de rachat de Mobinil, qui détient 21 millions de clients.

Forces et faiblesses de la société

Forces

- L'activité du groupe en France, qui représente près de 47% de son chiffre d'affaires total, s'est bien comportée en progressant de 1,5% à base comparable au premier semestre;

- Sur le premier semestre le chiffre d'affaires a résisté à la crise : il a progressé de 0,5% (en données à base comparable) alors que le PIB moyen sur le périmètre d'activité du groupe, est en recul de 2,9% sur la période;

- En 2009, l'opérateur va maintenir sa politique de distribution de dividendes. Au titre de l'exercice 2008 le dividende par action a progressé de 7,7%;

- Le groupe a confirmé son engagement de générer un cash-flow interne annuel de 8 milliards d'euros à travers un ajustement de ses investissements;

- Grâce à une décision de justice qui lui est favorable, France Telecom peut poursuivre ses offres couplées d'accès à Internet et de diffusion d'Orange Sports. Sa stratégie, qui consiste à enrichir son offre d'accès à Internet en développant des contenus et à pratiquer des prix plus élevés, est donc validée;

- L'action offre un bon rendement (près de 8%).

Faiblesses

- Le recul de 2,6% du PIB des pays dans lesquels le groupe intervient et le durcissement de la réglementation vont maintenir une pression sur l'activité durant le second semestre 2009;

- Sur le premier semestre 2009, le taux d'EBITDA diminue de 0,7 point par rapport au 1er semestre 2008;

- Plusieurs menaces sont apparues, qui fragilisent la position concurrentielle du groupe : en avril est intervenue la fin de l'exclusivité d'Orange sur les ventes de l'iPhone en France. De plus l'autorité des télécoms, l'Arcep, a fixé de nouvelles règles pour le déploiement de l'Internet à très haut débit, en autorisant les opérateurs à demander à celui qui installera des infrastructures dans un immeuble de poser des fibres optiques pour ses concurrents;

- La concurrence se durcit à travers le lancement de nouvelles offres, dont celle développée par Bouygues Telecom. Son offre innovante, Ideo, réunit en un seul forfait l'accès à Internet, la télévision, la téléphonie fixe et mobile;

- L'incertitude quant à la prise de contrôle de l'opérateur égyptien Mobinil fragilise le développement du groupe dans les pays émergents alors que l'Egypte est l'un des marchés les plus dynamiques du continent africain;

- A moyen terme, l'arrivée d'un quatrième acteur sur le marché français de la téléphonie mobile (Free étant le plus probable) va modifier l'état des forces en présence sur le marché.

La valeur et son secteur

Principales activités

- Services de communication personnels (téléphonie mobile) : 54% du chiffre d'affaires au premier semestre 2009;

- Services de communication résidentiels (fixe & internet) : 32%;

- Entreprises : 14%

Le secteur

Pour préserver leur rentabilité et maintenir leurs cash-flows, les acteurs ont réduit leurs coûts. Selon une étude de la Commission européenne, la dégradation de leur ENVIRONNEMENT devrait conduire les opérateurs à limiter leurs investissements. Or cela représente un risque pour l'avenir. L'institut Gartner souligne ainsi que cette stratégie freine la consolidation du secteur et les investissements dans les nouvelles technologies.

La valeur dans son secteur

France Telecom-Orange est le troisième opérateur mobile et le premier fournisseur d'accès Internet ADSL en Europe. Il est l'un des leaders mondiaux des services de télécommunications aux entreprises multinationales, sous la marque Orange Business Services.

Comment suivre la valeur

- Le titre est très sensible aux actions intentées par ses concurrents. L'exclusivité de la vente de l'iPhone par Orange avait été ainsi portée devant la justice.

- Surveiller de près l'évolution du dossier Mobinil, qui représente un enjeu important pour le groupe.

Rémunération des actionnaires

Principaux actionnaires

- Etat + Erap (établissement public de l'Etat français ) : 26,65%

- Public : 69,29%;

- Salariés du groupe : 3,68%;

- Auto-détention : 0,39%

Dividendes

- Versés : 1,40 euro par action

- Taux de distribution des dividendes : 90% (contre 54% en 2007)

- Taux de croissance du dividende par action : +7,7%

- Rendement (dividendes / cours moyen depuis début 2009) : 7,7 %

- Estimations de dividendes par action : 1,40 euro en 2009

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Opérateurs télécoms

En France, un ensemble d'opérateurs mobiles alternatifs voit le jour, qui offrent des tarifs toujours plus attractifs. Le nouvel opérateur Sim Plus propose un prix de 17 centimes la minute, avec une facturation à la consommation. Il rejoint, sur ce créneau Simyo, Zéro Forfait et Simplicime (ex-Simpleo, qui était lui-même ex-Debitel). L'objectif de ces nouveaux intervenants est de développer une offre grâce à laquelle le client n'a aucune contrainte en termes de période d'engagement et de prix fixe du forfait. Il s'agit également d'éviter l'inconvénient d'une carte prépayée, pour laquelle le crédit de communication est perdu s'il n'est pas consommé. L'illimité est une autre formule proposée par un intervenant comme Virgin Mobile, à travers un forfait comprenant cinq heures de communications et tout le reste (notamment Internet et SMS) en illimité. Le marché est donc entré dans un mouvement de segmentation avant l'arrivée d'un autre opérateur mobile, Free, qui a promis de casser les prix. Cela constitue une vraie menace pour les trois opérateurs déjà bien installés, Bouygues Telecom, Orange et SFR.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
GECI : augmentation de capital de...
Article Suivant :
La valeur du jour à Paris - DEXIA...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Bouygues telecom   Consommation   Crise   Euro   Euros   France telecom   Iphone   Virgin mobile   Opa  
Sociétés citées dans cette news : Bouygues   Orange   Environnement  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?