La valeur du jour à Wall Street - AGILENT bondit de 8% | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

La valeur du jour à Wall Street - AGILENT bondit de 8%

Mardi 18 Aoû 2009 à 17:19

Agilent s'adjuge 8,32% à 25,52 dollars grâce des résultats et des perspectives solides. En effet, à la différence de nombreuses autres sociétés appartenant à l'indice S&P 500, le spécialiste des matériels de test pour l'industrie électronique ne s'est pas seulement contenté de réaliser des résultats supérieurs aux attentes, ses ventes ont aussi surpris positivement. Ses perspectives ont constitué un autre motif de satisfaction : Agilent prévoit une « modeste reprise » au début de son nouvel exercice, soit dans environ trois mois.

Au troisième trimestre, clos fin juillet, Agilent a essuyé une perte nette de 19 millions de dollars, soit 6 cents par action, contre un bénéfice de 169 millions de dollars, ou 45 cents par action, un an auparavant. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action de 15 cents a dépassé de 4 cents le consensus Thomson Reuters.

Ces pertes trouvent leur origine dans la forte chute de l'activité, conséquence de la crise économique. Le chiffre d'affaires a ainsi décliné de 27% à 1,06 milliard de dollars, mais les économistes étaient encore plus pessimistes et anticipaient 1,02 milliard de dollars.

En réponse à cet ENVIRONNEMENT dégradé, Agilent a mis en place des mesures de restructuration afin d'abaisser son point mort, c'est-à-dire le niveau de chiffre d'affaires à partir duquel ses comptes sont à l'équilibre, de plus de 500 millions de dollars. Dans cet optique, le groupe souhaite réaliser 525 millions de dollars d'économies en rythme annuel d'ici la mi-2010. Dans le communiqué de presse, Bill Sullivan, directeur général de la firme de Santa Clara (Californie) s'est félicité que ces mesures soient « bien engagées ».

Si le contexte économique a été difficile au cours du trimestre précédent, Agilent a donné des raisons d'espérer des jours meilleurs. Ses prévisions pour le quatrième trimestre ont ainsi dépassé les prévisions de Wall Street. Pour cette période, le groupe table sur un bénéfice par action situé entre 20 et 25 cents, à comparer avec un consensus de 20 cents. Le chiffre d'affaires devrait, lui, être en hausse par rapport au trimestre précédent. La firme de Santa Clara s'attend également à ce que l'impact du programme de restructuration devienne de plus en plus évident au niveau du résultat opérationnel.

Surtout, Agilent a perçu certains signes suggérant une modeste reprise au début du prochain exercice qui débutera en novembre.

(C.J)

AOF - EN SAVOIR PLUS

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Electronique

Certains experts estiment que le marché de l'électronique mondial devrait particulièrement souffrir en 2009. Le chiffre d'affaires de cette industrie, qui s'élevait environ à 1140 milliards d'euros en 2008, devrait chuter de près de 7% cette année. Toutefois le secteur devrait se redresser dès 2010 (avec une hausse de 1,6%). Les perspectives sont bien meilleures pour le secteur de l'électronique grand public mondial. GfK anticipe une croissance de 4% de ce marché pour 2009. Cette progression serait réalisée grâce à la forte contribution des pays Bric (Brésil, Russie, Inde et Chine), qui représentent désormais le quart des ventes mondiales d'électronique grand public. En France, les plans sociaux se multiplient dans l'industrie électronique. Selon les données du ministère de l'emploi, les groupes d'équipements et de composants électriques ou électroniques ont supprimé 7100 postes en France en 2008, ramenant les effectifs de la filière à 382000 salariés. Entre 2001 et aujourd'hui, les suppressions se sont élevées à 76000 emplois, soit 17% de l'effectif total.

Pharmacie - Santé

Avec l'expiration des brevets de médicaments vedettes comme le Lipitor de Pfizer ou l'Effexor de Wyeth, le secteur devrait subir la disparition de 100 milliards de dollars de chiffre d'affaires au niveau mondial d'ici à cinq ans. Pour faire face à ce phénomène, trois grosses opérations (de plus de 40 milliards de dollars chacune) ont été récemment annoncées : la première concerne l'acquisition par le suisse Roche de la totalité du capital de sa filiale Genentech, deuxième groupe américain des biotechnologies. La seconde est relative au rachat de Wyeth, fabricant de l'Advil, par l'américain Pfizer. Enfin la dernière porte sur l'absorption de Schering-Plough par Merck. Pour tous les acquéreurs l'objectif est de consolider leur portefeuille de médicaments. Ces rachats soulignent également l'intérêt croissant pour les biotechnologies et la diversification visée par les groupes dans ce domaine. D'autres opérations devraient voir le jour en considérant notamment la crainte des acteurs face à la réforme du système de santé prônée par le nouveau président américain Barack Obama.

Services aux entreprises

Selon le ministère de l'écologie, l'activité du transport routier français de marchandises a reculé de 5,9% (à 206,2 millions de tonnes-kilomètre) en 2008. C'est la plus forte baisse du secteur depuis 1993, après deux années de hausse (+3,7% en 2007 et +3% en 2006). Le transport national a reculé de 5% (181,9 millions de tkm), alors qu'à l'international, la baisse est encore plus marquée (de 12,2% 24,3 millions de tkm). La situation ne s'arrange pas sur les premiers mois de 2009 et les acteurs sont affectés par une baisse des échanges entre agents économiques. Le premier trimestre a vu 581 dépôts de bilan, soit une progression spectaculaire de 64,6% par rapport à la même période de 2008. Cette tendance aurait même été amplifiée sur les mois d'avril et mai car l'Unostra, une des organisations patronales du secteur, pronostiquait qu'un certain nombre de pme ne pourraient payer leurs charges sociales trimestrielles. Le ralentissement de l'activité est venu s'ajouter à d'autres difficultés, en particulier la flambée du prix des carburants sur le premier semestre 2008. Les professionnels craignent que le cabotage qui, depuis le 1er mai, autorise les transporteurs des pays ayant adhéré à l'Union européenne en 2004 à effectuer temporairement du transport de marchandises sur notre territoire, fragilise encore le secteur.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
NESTLE intéressé par les pizzas...
Article Suivant :
Saab: le rachat par Koenigsegg se...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Barack obama   Crise   Dollars   Emploi   Euros   Wall street   Gra  
Sociétés citées dans cette news : Environnement   Merck  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?