PRE-OUVERTURE A WALL STREET - Hausse attendue sur fond de bonnes nouvelles | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

PRE-OUVERTURE A WALL STREET - Hausse attendue sur fond de bonnes nouvelles

Vendredi 24 Avr 2009 à 15:14

Wall Street s'apprête à ouvrir sur une note positive grâce à un flux d'actualités favorables. Sur le plan des entreprises, les résultats d'Amazon.com, de Ford, Microsoft, notamment, ont été bien accueillis. Au chapitre économique, les ventes de biens durables ont, elles, moins reculé que prévu. Enfin, la Fed dévoilera aujourd'hui la méthodologie utilisée pour le « stress test » des banques. Selon les futures, le S&P 500 est attendu en hausse de 0,55% à 853,40 points et le Nasdaq 100 en progression de 0,80% à 1352,75 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont fini en hausse grâce à un sursaut en fin de séance après avoir passé l'essentiel de la journée la tête sous l'eau. Les valeurs financières ont été le principal soutien des indices. En début de journée, le recul de 3% des ventes de logements anciens en mars a douché les espoirs des investisseurs qui avaient auparavant apprécié les résultats supérieurs à leurs attentes d'eBay et d'Apple. Le Dow Jones a clôturé en hausse de 0,89% à 7957,06 points, tandis que le Nasdaq Composite s'est adjugé 0,37% à 1652,21 points.

Les chiffres macroéconomiques

Les commandes de biens durables ont enregistré un recul de 0,8% au mois de mars aux Etats-Unis. Les économistes étaient plus pessimistes et tablaient en moyenne sur un recul de 1,5%. Hors transport, elles ont reculé de 0,6% contre -1,3% attendu.

Les ventes de logements neufs pour le mois de mars sont attendues à 16 heures.

Les valeurs à suivre

3M

3M a enregistré une chute de 48% de son bénéfice au premier trimestre, à 518 millions de dollars ou 74 cents par action, contre 988 millions ou 1,38 dollar par action un an plus tôt. Le groupe industriel diversifié américain a été victime d'une dégradation de la demande et de la réduction des stocks chez ses clients. Il a par conséquent réduit ses prévisions pour 2009. Le géant américain table désormais sur un bénéfice par action annuel de 3,90 à 4,30 dollars, alors qu'il tablait auparavant sur 4,30 à 4,70 dollars.

AMAZON

Amazon.com a une nouvelle fois surpris positivement les analystes avec ses résultats du premier trimestre. Le cybermarchand a enregistré une hausse de 24% de son bénéfice net à 177 millions de dollars, soit 41 cents par action. Le consensus Thomson Reuters a ainsi été dépassé de 10 cents. Le résultat opérationnel a augmenté de 23% à 244 millions de dollars. Il a progressé de 39% hors effets de change. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 4,89 milliards de dollars, en hausse de 18% (+25% hors effets de change). Wall Street visait 4,76 milliards de dollars.

AMERICAN EXPRESS

American Express a présenté un bénéfice net en recul de 56% mais toutefois supérieur aux attentes, à 437 millions de dollars. L'an passé, le résultat était ressorti à 991 millions de dollars sur la même période. Le bénéfice net applicable aux actions ordinaires s'est élevé à 361 millions de dollars, ou 0,31 dollar, sur les trois premiers mois de l'année contre 985 millions, ou 0,85 dollar sur les trois premiers mois de 2008.

AMGEN

Amgen a confirmé vendredi le déclin des ventes de ses médicaments contre l'anémie et la difficulté des patients à acheter ses produits en raison de leur prix élevé en période de crise. En conséquence, le laboratoire de biotechnologie a révisé à la baisse ses perspectives annuelles. Au premier trimestre 2009, le bénéfice net a reculé de 7% à 1,02 milliard de dollars, ou 98 cents par action. Hors charges exceptionnelles, le BPA s'est établi à 1,08 dollar tandis que les analystes de Wall Street tablaient sur 1,15 dollar. Le chiffre d'affaires a reculé de 8% à 3,31 milliards de dollars.

CITIGROUP

Les pouvoirs publics américains pourraient demander le départ de Vikram Pandit, le patron de Citigroup, selon les informations du New York Post. Alors que le 'stress test' des banques américaines touche à sa fin, les sources du tabloîd laissent entendre que les autorités de régulation pourraient pousser le CEO vers la sortie pour montrer la fermeté de Washington vis-à-vis des banques. Le journal new-yorkais dresse une comparaison avec le départ de Rick Wagoner, le PDG de General Motors, dans le secteur automobile.

FORD

Ford a enregistré une perte inférieure aux prévisions au premier trimestre, à 1,43 milliard de dollars ou 60 cents par action, contre un bénéfice net de 70 millions d'euros, ou trois cents par action un an plus tôt. La perte tirée des opérations poursuivies s'est inscrit à 1,8 milliard de dollars, ou 75 cents par action, alors que le consensus Reuters tablait sur une perte de 1,23 dollar. Le constructeur automobile a annoncé dans le même temps qu'il avait réduit sa consommation de trésorerie à 3,7 milliards de dollars durant cette période (2,8 milliards d'euros).

MICROSOFT

Victime d'un marché du PC en crise, Microsoft a dévoilé des résultats en baisse, mais supérieurs aux attentes. Pour la première fois depuis son introduction en Bourse, il y a 23 ans, le géant des logiciels a même enregistré une baisse de son activité. Chris Liddell, directeur financier du groupe, a averti que la faiblesse de l'activité persisterait au moins jusqu'au prochain trimestre. Au troisième trimestre, clos fin mars, la firme fondée par Bill Gates a enregistré un recul de 32% de son bénéfice net à 2,98 milliards d'euros, soit 33 cents par action.

XEROX

Xerox a dévoilé des résultats conformes aux objectifs qu'il avait abaissés il y a un mois. Au premier trimestre, le fabricant de photocopieurs a enregistré un bénéfice net de 42 millions de dollars contre une perte de 244 millions de dollars, un an plus tôt. Ramené au nombre d'action, il s'est élevé à 5 cents, soit un cent de mieux que le consensus. Le chiffre d'affaires a atteint 3,6 milliards de dollars, en baisse de 18% (-12% hors impact des changes).

AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Demandes hebdomadaires d'allocation chômage : Cette statistique américaine, qui est publiée chaque jeudi à 14h30, donne le nombre de nouvelles demandes d'allocation chômage sur la semaine se terminant le samedi précédent. Elle est un indicateur de la santé du marché de l'emploi aux Etats-Unis, mais est cependant volatile. Il est plus pertinent de surveiller son évolution sur plusieurs semaines. Les économistes surveillent ainsi la moyenne mobile de cette donnée sur quatre semaines.

Indice de confiance des consommateurs de l'université du Michigan : très surveillé par les investisseurs, cet indicateur est le résultat d'une enquête mensuelle réalisée par l'université du Michigan auprès de plusieurs centaines de personnes au sujet de leur situation financière et de l'économie américaine en général. Une hausse (baisse) prolongée de cette statistique est considérée comme le signe avant-coureur d'une accélération (ralentissement) de la croissance économique.

Commandes de biens durables : cette statistique mesure la valeur des commandes de biens adressés aux entreprises du secteur manufacturier dont la durée de vie est supérieure à trois ans (voitures, ordinateurs, avions...). Elle est réputée comme un bon indicateur de l'activité future dans le secteur manufacturier. Les commandes de biens durables, hors défense et aéronautique, sont considérées comme un bon guide des investissements des entreprises. On notera cependant le caractère volatil de cette statistique.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
USA : repli des commandes de biens...
Article Suivant :
USA : ventes de logements neufs plus...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Apple   Consommation   Crise   Dollar   Dollars   Dow jones   Emploi   Etats unis   Euros   Nasdaq   New york   Wall street   Gra  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?