Le plus célèbre fraudeur du fisc allemand est passé aux aveux | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Macro Économie

Le plus célèbre fraudeur du fisc allemand est passé aux aveux

Jeudi 22 Jan 2009 à 17:54

L'ancien patron de la Deutsche Post a reconnu jeudi avoir fraudé le fisc de près d'un million d'euros, le cas le plus médiatisé dans un scandale de dimension internationale sur l'évasion fiscale vers le Liechtenstein.

"Je ne vais pas y aller par quatre chemins: ce que l'on me reproche est vrai. Je reconnais avoir soustrait à l'administration fiscale environ 970.000 euros" entre 2002 et 2006, via une fondation domiciliée au Liechtenstein, a déclaré Klaus Zumwinkel, 65 ans, au premier jour de son procès au tribunal de Bochum (ouest).

Lisant sa confession d'une voix posée, celui qui a dirigé la poste allemande pendant 18 ans, a dit avoir commis "la plus grosse erreur de (sa) vie", lors d'une audience qui aura duré moins de trois heures.

"Ma carrière a connu une fin amère. Mon métier était ma vie", a poursuivi Klaus Zumwinkel, plus habitué aux honneurs - il avait été nommé patron de l'année en 2003 et décoré par l'Etat pour son travail à la tête de la poste - qu'aux salles de tribunal.

Cette "fin amère", M. Zumwinkel l'a vécue le 14 février 2008, arrêté à son domicile devant des dizaines de caméras, alors qu'il était au sommet de son influence économique.

Admiré pour avoir transformé la déficitaire poste allemande en leader mondial de la logistique, il avait dû démissionner et renoncer à ses nombreux postes d'administrateur pour des entreprises aussi prestigieuses que Deutsche Telekom ou Morgan Stanley.

Derrière cette arrestation spectaculaire, des listes de clients volées à une banque du Liechtenstein et achetées dans des circonstances restées peu claires par les services secrets allemands.

Le scandale avait rapidement dépassé les frontières de l'Allemagne, déclenchant des enquêtes sur la fraude fiscale dans une dizaine de pays, de la France au Canada en passant par l'Australie.

Jusqu'ici, la seule justice allemande a déjà récupéré un montant total de quelque 150 millions d'euros auprès de fraudeurs repentis, qui avaient placé leurs deniers dans les coffres de la principauté alpine.

Selon la majorité des commentateurs, M. Zumwinkel devrait échapper à la prison ferme lors de l'énoncé du verdict, attendu le 26 janvier. Ses aveux joueront en sa faveur, tout comme le fait qu'il a déjà remboursé le fisc.

Par ailleurs, grâce à la prescription, la somme détournée par l'ancien grand patron reste sous la barre fatidique du million d'euros, au-delà de laquelle la prison ferme est indiquée, à en croire la jurisprudence allemande.

Le président du tribunal Wolfgang Mittrup a d'ailleurs prévenu jeudi qu'il n'était pas question de faire un exemple: "Vous n'avez pas eu de traitement spécial. Ni en bien, ni en mal", a-t-il dit au prévenu.

Reste que le procès de Klaus Zumwinkel est considéré comme emblématique en Allemagne, où l'ancien patron de Deutsche Post est devenu le symbole d'une certaine dérive des élites économiques.

M. Zumwinkel "gagne suffisamment d'argent, pourquoi en vouloir encore plus?" s'interrogeait jeudi Heinz-Otto Labudda, qui travaille comme facteur depuis 41 ans, venu assister au procès en arborant un blouson aux couleurs de Deutsche Post.

Son ancien patron, pressé de questions sur sa fortune par le président du tribunal, a évalué jeudi son patrimoine à quelque 12 millions d'euros et son revenu net annuel de retraité à 600.000 euros.

Quel que soit le verdict dans cette affaire, il ne suffira pas à clore le débat sur la fraude fiscale, qui selon les experts coûte 30 milliards d'euros par an à l'Etat allemand.

"Les gens ont la mémoire courte pour ce genre de chose, l'avidité reprend vite le dessus", estime déjà Dieter Engels, président de la Cour des comptes fédérale dans un entretien au Handelsblatt.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Etats-Unis: le nombre de nouveaux...
Article Suivant :
Des centaines de salariés de RFI...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Macro Économie' »




Mots-clés : Euros   La poste   Retraite   Scandale   Zumwinkel  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?