Hewlett-Packard va supprimer 500 emplois en France, selon les syndicats | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Macro Économie

Hewlett-Packard va supprimer 500 emplois en France, selon les syndicats

Jeudi 09 Oct 2008 à 15:57

Hewlett-Packard (HP) va supprimer cinq cents postes en France, notamment au sein de sa nouvelle filiale EDS, dans le cadre d'un plan de restructuration annoncé en septembre et touchant 24.600 emplois dans le monde sur trois ans, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

La direction a "annoncé un chiffre de 500 suppressions de postes pour HP plus EDS en France. Officiellement, ils ne veulent pas nous informer de la déclinaison" de ces suppressions entre la maison mère et sa filiale, a déclaré à l'AFP Bruno Le Calvez, délégué CFTC chez EDS.

Ces éléments ont été communiqué lors d'un comité d'établissement (CE) d'Electronic Data Systems (EDS) qui a se tenait jeudi matin. Un comité de groupe de Hewlett-Packard doit aussi se tenir jeudi après-midi.

"480 postes" seront supprimés chez EDS, a affirmé de son côté un représentant de la CGT de Hewlett-Packard.

Fin septembre, Hewlett-Packard avait indiqué qu'un total d'environ 9.300 emplois seraient supprimés en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, dont 90% chez EDS société dont l'acquisition a été finalisée en août par le géant informatique américain.

Une source syndicale avait alors souligné que les réductions de postes étaient prévues dans les fonctions ressources humaines, juridique, finance, immobilier mais aussi informatiques.

Selon M. le Calvez, aucune précision n'a été fournie lors du CE d'EDS jeudi sur les types de postes et sur les sites qui seraient touchés en France par cette restructuration concernant 24.600 emplois dans le monde et annoncée mi-septembre peu après la finalisation du rachat d'EDS.

Pour le moment, aucune autre rencontre n'a été fixée par la direction, a indiqué M. le Calvez rappelant que EDS comptait quelque 2.000 salariés en France répartis sur une dizaine de sites installés notamment à Brest, Nantes, Rennes, Tours, Toulouse, Lyon, Nanterre.

Les sites de Villeneuve-d'Ascq (Nord), Freyming-Merlebach (Moselle) et Lingolsheim (Bas-Rhin) faisaient déjà l'objet d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE, plan social) touchant un peu plus de 70 emplois avant le rachat par Hewlett-Packard, selon M. Le Calvez.

Le géant informatique américain avait détaillé plus tôt cette semaine qu'il allait supprimer jusqu'à 3.378 emplois en Grande-Bretagne et 1.400 emplois en Allemagne, la plupart chez EDS.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Le Forum mondial de l'économie...
Article Suivant :
Le Medef met en place une cellule de...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Macro Économie' »




Mots-clés : Emploi   Immobilier   Hewlett   Packard   Calvez   Informatique  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?