Nigeria: le Mend revendique une 2e attaque contre Shell, un Britannique enlevé | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Macro Économie

Nigeria: le Mend revendique une 2e attaque contre Shell, un Britannique enlevé

Mardi 16 Sep 2008 à 09:58

Le groupe armé Mend a assuré mardi avoir détruit à l'explosif la veille au soir dans le sud du Nigeria un oléoduc appartenant à Shell, sa seconde attaque contre la compagnie anglo-néerlandaise depuis qu'il a proclamé une "guerre du pétrole", alors qu'un Britannique a été enlevé lundi soir dans le sud du pays par des hommes armés non identifiés, selon l'armée nigériane.

"Un important oléoduc (...) appartenant à Shell Petroleum Development Company a été détruit avec des explosifs de forte puissance par des artificiers du Mend soutenus par des combattants lourdement armés", a assuré le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend), dans un courriel aux médias.

Par ailleurs, l'armée nigériane a annoncé mardi qu'un Britannique a été enlevé lundi soir à Port-Harcourt, dans le sud pétrolier, par des hommes armés non identifiés.

"Un Britannique employé au Nigeria a été enlevé la nuit dernière à 20H00" (19H00 GMT), a affirmé à l'AFP le lieutenant-colonel Musa Sagir, porte-parole de la force conjointe armée-police en charge de la sécurité dans le delta du Niger, sans ajouter de détail.

Aucune confirmation n'a été apportée par les autorités diplomatiques britanniques au Nigeria.

Les rebelles avaient attaqué dans la nuit de dimanche à lundi la station de pompage d'Alakiri, appartenant également au groupe anglo-néerlandais, à une dizaine de kilomètres des côtes de l'Etat de Rivers, dans le delta du Niger.

Un porte-parole de Shell avait confirmé à l'AFP cette attaque par "des hommes armés non identifiés", rapportant qu'un agent de sécurité nigérian avait été tué et quatre autres personnes blessées. Shell n'a pas commenté cette seconde attaque.

Une autre attaque avait visé dimanche des installations de la compagnie américaine Chevron dans le même Etat de Rivers.

Au même moment, le Mend avait annoncé le lancement d'une "guerre du pétrole", du nom de code "Ouragan Barbarossa", et avait menacé tous les pétroliers et méthaniers qui s'approcheront du delta du Niger, la zone d'où le Nigeria tire 90% de ses devises.

Par ailleurs, le Mend a annoncé mardi qu'il allait libérer "au plus tôt" deux Sud-Africains pris en otages par des pirates. Les deux hommes faisaient partie d'un groupe de 27 marins - 22 Nigérians, deux Sud-Africains et trois Britanniques et Ukrainiens - attaqués par des pirates la semaine dernière et libérés par le Mend vendredi.

Le Mend affirme qu'il a décidé de libérer les deux hommes à l'appel d'Azuka Okah, l'épouse d'Henry Okah, un des leaders du Mend détenu au secret au Nigeria par les forces de sécurité.

Depuis l'arrestation de son mari en septembre 2007, Azuka Okah a trouvé refuge en Afrique du Sud où "elle et sa famille ont été bien reçues" et en conséquence le Mend assure qu'il remettra les deux hommes aux autorités sud-africaines "au plus tôt" après avoir mis au point les détails de l'opération.

Samedi, le Mend avait indiqué qu'il entendait échanger les 27 otages libérés - dont certains auraient été blessés lors d'une opération des forces nigérianes contre un camp du Mend - en échange de la libération d'Henry Okah.

Mardi également, l'armée nigériane a affirmé avoir mené une opération contre un camp de militants dirigé par Ateke Tom, un seigneur de guerre local, dans la région d'Alakiri.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Sanofi-Aventis veut étendre la...
Article Suivant :
Assurance chômage: le Medef envisage...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Macro Économie' »




Mots-clés : Chevron   Petrole   Petrolier   Shell   Oleoduc   Armes   Africains   Otages   Azuka   Okah  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?