Le pétrole reste sous pression, les dégâts de Gustav semblent limités | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Matières Premières

Le pétrole reste sous pression, les dégâts de Gustav semblent limités

Mardi 02 Sep 2008 à 10:35

Les cours du pétrole étaient sous pression mercredi matin alors que le passage de l'ouragan Gustav semblait avoir épargné les installations pétrolières du Golfe du Mexique et que le dollar continuait de remonter face à l'euro.

Tombés mardi à leur plus bas niveau depuis avril, sous la barre de 105 dollars à Londres, les cours restaient orientés à la baisse.

Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de brent pour livraison en octobre cédait 1,25 dollar à 107,09 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres.

A la même heure, le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre perdait 1,42 dollar à 108,29 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché était rassuré par une annonce du gouvernement américain, qui puisera, comme il l'avait promis, dans ses réserves stratégiques pour faire face aux approvisionnements, mais aussi par les premiers états rassurants des lieux des compagnies pétrolières. Elles s'activent pour relancer au plus vite leur production, qui avait été totalement interrompue depuis dimanche.

Les Etats-Unis vont sortir 250.000 barils de pétrole de leurs réserves stratégiques pour faire face aux perturbations dans l'approvisionnement causées par le passage de l'ouragan Gustav sur la côte sud des Etats-Unis, a annoncé mardi le département américain à l'Energie.

D'autre part, les compagnies pétrolières, qui ont commencé mardi les vérifications nécessaires avant la remise en route de leurs installations, semblent pour l'heure avoir été épargnées par le passage de l'ouragan Gustav.

Ainsi, la compagnie anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell a-t-elle annoncé qu'elle n'avait pas détecté de dégâts majeurs mardi soir lors d'un premier survol du Golfe, selon des informations publiées mercredi par Dow Jones Newswires.

ExxonMobil devait également commencer mardi à "déterminer si et comment des installations pétrolières ou gazières ont été affectées par la tempête". Son concurrent Chevron a indiqué avoir débuté le processus de redéploiement de son personnel, qui devrait durer "plusieurs jours".

Autre phénomène pesant sur les cours du pétrole, le dollar continuait à reprendre des couleurs face à l'euro mercredi matin.

Mercredi matin, l'euro est passé mercredi matin sous 1,44 dollar pour la première fois depuis huit mois, après que l'économie de la zone euro eut confirmé une contraction de 0,2% au deuxième trimestre comparé au premier.

Alors que la faiblesse du pétrole avait fortement stimulé les cours de l'or noir au premier trimestre, à l'inverse son regain accélère la fuite des investisseurs du marché pétrolier. Envisagé comme un placement refuge contre l'inflation, le pétrole perd de son attrait quand le dollar remonte.

Dans ce contexte, "les commentaires de la Banque centrale européenne (BCE) sur l'économie européenne seront étroitement suivis", prévenait l'analyste indépendant Olivier Jakob, du cabinet Petromatrix.

La BCE se réunit jeudi pour rendre son jugement de politique monétaire et son président s'exprimera jeudi soir.

"L'euro est sous pression et Jean-Claude Trichet (le président de la BCE, NDLR) a eu par le passé récent une grande influence sur le pétrole, par ses commentaires", rappelait Olivier Jakob.

Le marché guettera également à 14H30 GMT le rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE). Pour la semaine achevée le 28 août, les analystes interrogés par Dow Jones Newswire tablent sur une petite baisse des stocks de brut, de 300.000 barils, et sur une fonte de 1,5 million de barils (mb) des stocks d'essence. En revanche, les réserves de distillats -- qui comprennent le fioul de chauffage et le diesel et commencent à retenir l'attention alors que l'été s'achève aux Etats-Unis -- auraient progressé de 1,5 mb.

Le taux d'utilisation des raffineries serait tombé à 87,2%.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Le baril de pétrole sous les 110...
Article Suivant :
Le pétrole remonte à New York...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Matières Premières' »




Mots-clés : Chevron   Cours de l or   Cours du petrole   Dollar   Dollars   Dow jones   Essence   Etats unis   Euro   Inflation   New york   Petrole   Petrolier   Placement   Royal dutch   Zone euro   Baril   Barils   Jakob  
Sociétés citées dans cette news : Chevron Corporation   Royal Dutch Shell A  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?