La valeur du jour en Europe - TNS convoité par WPP et GfK | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

La valeur du jour en Europe - TNS convoité par WPP et GfK

Mercredi 09 Jul 2008 à 15:38

L'action Taylor Nelson Sofres (TNS) bondit de 9,68% à 272 pence alors que le groupe britannique de communication WPP a formellement lancé son offre de rachat en numéraire et en titres sur le spécialiste des études de marché. Celle-ci avait déjà été présentée à la direction de TNS qui l'avait rejetée, estimant qu'elle sous-valorise «substantiellement» la société. L'allemand GfK, qui devait fusionner avec TNS sur la base d'un échange d'actions, a réagi et annoncé l'abandon de ce projet. Il envisage désormais une offre entièrement en cash avec un partenaire dont le nom n'a pas été dévoilé.

WPP propose 173 pence en numéraire et 0,1889 action WPP pour chaque action TNS. Sur la base de clôture de l'action WPP mardi, cette offre valorise le titre TNS à 260,6 pence et le groupe à 1,082 milliard de livres (1,36 milliard d'euros). Elle représente une prime de 52% par rapport au 28 avril, le jour précédant l'annonce du projet de fusion entre TNS et GfK.

Selon WPP, le rapprochement entre Kantar, sa filiale spécialisée dans études de marché et Taylor Nelson Sofres aboutirait à la création du numéro deux mondial du secteur.

WPP a indiqué qu'il n'exige plus que son offre soit recommandée par le conseil d'administration de TNS. Au cours de ces derniers mois, le groupe de communication a vu plusieurs de ses propositions rejetées par les dirigeants de TNS.

«Bien que notre offre est décrite par certains comme étant hostile, nous considérons qu'elle n'est en aucune façon hostile envers les actionnaires de TNS, ses clients et ses employés», a déclaré Martin Sorrell, directeur général de WPP.

Ce dernier considère que son offre va créer de la valeur pour les actionnaires de WPP et offrir aux actionnaires de TNS de la sécurité avec du numéraire et une action qui possède un potentiel de progression.

(C.J)

EN SAVOIR PLUS

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Communication - Medias

Trois changements importants reconfigurent le paysage de l'audiovisuel public. D'abord une suppression de la publicité sur les chaînes publiques, qui sera compensée par des taxes supportées par les chaînes privées (pour 80 millions d'euros) et une taxation du chiffre d'affaires des opérateurs télécoms (finalement à 0,9% contre 0,5% auparavant). De plus, le PDG de France Télévisions sera désormais nommé par le président de la république et non plus par le CSA. Enfin, les chaînes publiques doivent avoir désormais une programmation exigeante, rendue néanmoins difficile par la disparition de la manne publicitaire qui permettait de financer leur contenu. Quant aux chaînes privées, elles vont bénéficier d'un supplément de recettes publicitaires grâce au changement de la réglementation. Selon les agences de media, l'allongement de la durée des écrans de 6 à 9 minutes par heure, le passage à l'heure d'horloge qui permettra de placer plus de publicité aux carrefours stratégiques de l'audience, et la deuxième coupure dans les fictions, devraient permettre à TF1, M6 et Canal+ d'engranger 435 millions d'euros.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Les conseils du jour des brokers -...
Article Suivant :
MERRILL : les cessions d'actifs...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Dirigeants   Euros   Fusion   Prime   Taylor   Nelson   A  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?